Royaume de vent et de colères – Jean-Laurent Del Socorro

515GPeKAPSL._SX210_

Résumé : 1596. Deux ans avant l’édit de Nantes qui met fin aux guerres de Religion, Marseille la catholique s’oppose à Henri IV, l’ancien protestant. Une rébellion, une indépendance que ne peut tolérer le roi. À La Roue de Fortune se croisent des passés que l’on cherche à fuir et des avenirs incertains : un chevalier usé et reconverti, une vieille femme qui dirige la guilde des assassins, un couple de magiciens amoureux et en fuite, et la patronne, ancienne mercenaire qui s’essaie à un métier sans arme. Les pions sont en place. Le mistral se lève. La pièce peut commencer.

 

Ma note : 16,5/20

 

On est ici dans de la fantasy historique, un genre nouveau pour moi mais que j’ai beaucoup aimé. J’ai cependant trouvé qu’il y avait peu de fantasy et beaucoup plus d’historique, mais après j’avoue que mes connaissances historiques sont assez minces et il m’a parfois été difficile de savoir ce qui faisait partie du réel et ce qui faisait partie de la fiction.

J’ai toutefois beaucoup aimé ce mélange et le fait que la fantasy ne soit pas trop prononcée mais apparaisse juste par moment, ça rend la fantasy beaucoup plus « naturelle » comme imprégnée dans le réel.

Concernant le cadre, l’histoire se passe principalement à Marseille en 1596, c’est donc un lieu et une époque sur lesquels je lis très peu et ça a été très intéressant pour moi de m’y plonger, on découvre les guerres de religions, la royauté et les complots pour le pouvoir, c’est vraiment très intéressant.

Le royaume dont il est question dans le titre est, à première vue, le Royaume de France, qui tente de récupérer Marseille, mais on peut aussi pensé que ce royaume c’est Marseille, qui tente de tracer sa route, toute seule.

Quant au vent, il est clair que c’est ce fameux mistral et la colère, on la retrouve contenue dans chacun des personnages qu’on va découvrir et qui vont, chacun à leur manière, faire sortir cette colère et expier leurs pêchés, leur passé.

Le livre se sépare en plusieurs parties et la seconde partie est un grand retour dans le passé pour comprendre les personnages et comment ils en sont arrivés là, c’est un choix narratif intéressant mais compliqué à cause de tous les retours en arrière qui y sont fait, en effet on va d’abord se retrouver en 1596 puis en 1570 puis en 1550…. Et c’est à nous d’avoir un réflexe pour se resituer dans l’histoire et dans l’Histoire mais le tout reste tout à fait compréhensible.

Finalement, l’histoire se déroule beaucoup dans le passé et peu d’actions se passent au présent. Mais le passé est nécessaire pour comprendre le présent et pour imaginer l’avenir de ces personnages.

On a d’ailleurs une petite palette attachante et très variée de personnages forts chacun à leur manière, je regrette juste qu’ils ne soient pas encore plus creusés, mais sur 200 pages c’est peut-être un peu difficile. J’ai déjà beaucoup aimé ce que j’en ai vu. J’ai eu aussi l’impression que le personnage d’Axelle était plus profond, plus creusé mais c’est peut-être parce qu’on découvre rapidement que c’est autour d’elle que l’histoire tourne en fait.

Ce que je peux reprocher aussi c’est que l’auteur a du mal à séparer chaque personnage, les façons de penser restent fondamentalement les mêmes. Mais il ne faut pas oublier que c’est son premier roman et c’est déjà un roman merveilleux pour un premier, je pense que cet auteur ira loin !

Je voudrais aussi souligner un petit détail qui m’a beaucoup plu, le livre entier se construit à la fois comme une partie d’échec et comme une pièce de théâtre, comme une tragédie dont on connaîtrait déjà la fin, comme une partie d’échec où les personnages en sont que de simples pions destinés à périr pour laisser place aux rois et reines.

Enfin, la plume de l’auteur a beaucoup de mérite dans son succès. Il a des tournures de phrases très belles et des façon de jouer sur les prénoms et sur la langue française qui sont tout à fait magnifiques. « Gabin, comme gamin sans « aime » » C’est beau et c’est profond.

Son style reste un peu rapide et bref mais c’est ce qui fait aussi le charme de cet histoire racontée par petits épisodes.

En somme, très bonne lecture, pas un coup de cœur mais je suis sûre que son prochain roman en sera un ! Un cadre intéressant avec un intrigue bien menée, des personnages attachants et un style très beau qui joue avec les mots autant qu’avec les cœurs.

 

 

Amita

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose à dire, ou juste par amour pour les mots. La lecture c'est toute ma vie, ça et ma famille (mes trois sœurs d'amour pour qui je donnerai n'importe quoi) mon amoureux et mes supers copines (Manon, Marie et Victoire) C'est grâce à ces personnes que ma vie est ce qu'elle est. Merci.
Cet article, publié dans Amita A Aimé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s