Lettres du Père Noël – J.R.R Tolkien [critique d’Amélie]

Bonjour

 

Je suis désolée de vous consacrer si peu de temps en ce moment, mais avec les examens j’ai même du mal  à trouver le temps de lire ou de sortir…

Aujourd’hui je vous propose la critique d’un livre de Noël d’une de mes amies : Amélie.

 

Lettres-du-pere-Noel.jpg
Je n’ai jamais lu Tolkien. Même si j’ai adoré l’adaptation cinématographique du Seigneur des anneaux, l’épaisseur des tomes m’a toujours un peu effrayée. Ce court recueil de lettres m’a donc permis d’entrer dans l’univers fantastique et féerique de cet auteur incroyable.
Pour être honnête, ce livre m’a aussi attiré parce qu’il est très court ( et oui, quand on est en 3ème année de lettres on n’a pas tellement le temps de lire pour le plaisir, surtout à cette période de l’année ( bonjour les partiels !).
Je me suis donc procurée la version de « Christian Bourgois l’éditeur », qui représente
véritablement un magnifique ouvrage. Les lettres originales, écrites de la main de Tolkien en personne, et les dessins qu’il joignait à ces dernières y sont présents. C’est donc un livre très plaisant, particulièrement pour les enfants ( même si on a pas besoin d’être un enfant pour apprécier son style!).
Il s’agit donc des lettres que Tolkien a écrites à ses enfants chaque année (et ce pendant 23 ans! Entre 1920 et 1943), en se faisant passer pour le Père Noël. Elles sont drôles, pétillantes et magiques. On y rencontre des gobelins, des lutins et un un ours polaire (l’assistant du père Noël, qui est très maladroit et que le Père Noël taquine beaucoup). Chaque Noël amène une nouvelle aventure rocambolesque au Pôle Nord !
Une réelle petite lecture doudou à savourer bien au chaud sous la couette avec un bon chocolat chaud. Le gros avantage est que chaque lettre est indépendante (même s’il y a tout de même la récurrence des personnages et des allusions aux événements antérieurs), le livre peut donc être posé après chaque lettre, tel un court chapitre de roman. Pourquoi ne pas lire une lettre par soir jusqu’à Noël ?
Cette lecture m’a permis de me plonger dans l’esprit de Noël, le vrai. Le plaisir enfantin qui réchauffe le cœur. Celui qu’on souhaite ne jamais oublier. Une petite pépite et une pause bien méritée dans notre vie bien trop stressante et rapide !

 

_____

Un petit extrait :

« Il n’y a pas eu d’aventures ici, et rien de bizarre n’est arrivé – et c’est parce que
cette année, et c’est parce que cette année, Ours Polaire n’a presque rien fait pour «aider», comme il dit. Je ne pense pas qu’il ait été plus paresseux que d’ordinaire, mais il n’était pas en bonne santé. Il a mangé du poisson qu’il n’a pas bien supporté en novembre dernier, et il a eu peur de devoir aller à l’hôpital au Groenland. Mais après n’avoir absorbé que de l’eau chaude pendant une quinzaine de jours, il a brusquement jeté le verre et le broc par la fenêtre et a décidé d’aller mieux.
Il a fait les arbres du dessin, et je crains qu’ils ne soient pas très beaux. »

Un livre digne de figurer dans notre bibliothèque !

 

__________

 

J’espère que cette chronique d’Amélie vous aura plu, comme elle est gentille (et si elle n’est pas trop occupée) elle nous en offrira d’autres ! En attendant, moi, Amita, j’espère avoir rapidement le temps de vous retrouver.

Publicités
Publié dans Amita A Aimé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

#OnEstPrêt : 1 mois pour sauver la planète [15 novembre au 15 décembre]

Hello

234744125021212

 

Vous avez dû entendre parler de ce petit hashtag ! Une soixantaine de Youtubeurs ont décidé de mettre en avant le projet d’une jeune community manageuse parisienne ! Durant un mois, du 15 novembre au 15 décembre, le but va être d’essayer de changer les choses, de vivre un peu différemment pour que la planète vive plus longtemps.

  • manger différemment
  • économiser l’énergie
  • se mettre au zéro déchet

Vous pourrez trouver ici une petite vidéo des Youtubeurs : certains la trouvent hypocrites, et d’un côté je suis d’accord car ce sont les premiers à acheter pleins de produits et à en recevoir beaucoup trop, à voyager partout, tout le temps… Mais d’autres disent qu’ils se servent justement de leur notoriété pour toucher et en plus pour toucher un public différent et plus jeune que ceux qui sont déjà convaincus par la cause, et là dessus je suis d’accord aussi. Pour moi, cette vidéo est plus positive que négative, même si le comportement de certains Youtubeurs peut être répréhensible au quotidien… Aujourd’hui il faut être solidaires pour cette cause. Et je trouve la vidéo très touchante et le projet vraiment sympa.

Je vous redirige ensuite vers la page Facebook où vous pourrez trouver caque jour un défi à réaliser !

Ensuite, je vais proposer une série de défis que j’ai vue soit sur cette même page soit sur Instagram.

A la base j’ai vu ce « Grand Défi » chez Margaux, des Astuces de Margaux, puis c’est une amie qui m’en a reparlé et ça m’a motivé à me lancer pour en faire encore plus et également pour essayer de promouvoir l’événement à mon échelle. Alors on dit merci à Jeannou et toutes les deux on se lance dans le défi !

 

___________________________________________

 

Les défis 

 

  • Utiliser les transports en commun, le vélo ou la marche. Vous pouvez faire ça juste un jour ou carrément une semaine voire le mois entier ! Personnellement, j’habite en plein centre-ville (et accessoirement je n’ai pas le permis) donc je fais tout à pieds (en plus ça nous fait de belles jambes !)
  • Arrêter les bouteilles en plastique et investir dans une jolie et très pratique gourde en Inox. Je vous renvoie à mon article sur ma cuisine zéro déchet. 
  • Supprimer ses vieux mails et se désabonner des newsletters. 

Ca c’était pour les premiers défis sur la page Facebook de #OnEstPrêt ! Maintenant, voici, pêle-mêle, des défis que j’ai vu un peu partout et que je vous propose.

  • Essayer un jour ou une semaine végétarienne/végétalienne/végane : pour ma part je suis pesco-végétarienne donc je vais tenter le végétarisme total et la diminution progressive des produits comme le lait ou les oeufs (pendant une semaine je pense)
  • Limiter ses déchets durant une semaine ou un mois. 
  • Ne rester que 5 minutes sous la douche : je le tente, promis !
  • Ne pas monter le chauffage au dessus de 18°C : je vais essayer ça durant une semaine ou deux pour ma part, si on a froid, on met un pull !
  • Passer une semaine sans rien acheter « d’inutile » (vêtements, jeux, décorations, gadgets…) : En plus ça fera faire des économies et sincèrement c’est le point là qui va me poser le plus de problème…

Si vous avez d’autres idées, proposez-les en commentaire et n’hésitez pas à partager l’article ainsi que vos propres initiatives sur vos réseaux sociaux. Et taguez moi si vous le souhaitez.

Mon Instagram

Mon Facebook 

 

Amita

 

 

Publié dans Challenge, défi, Greenita | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige – Juliette Bronte

9782280394178

Résumé : Depuis qu’elle a menacé Luke avec une fourchette lors de leur première rencontre – épique –, Allison le considère très naturellement comme son meilleur ami. Il aime se moquer de son obsession pour les cookies maison et de sa façon de manger les hot-dogs ; elle adore l’écouter parler d’architecture et le remettre à sa place. Mais plus ils passent du temps ensemble, et plus Allison prend conscience que Luke est bien plus qu’un ami… À ses côtés, elle découvre de nouveaux sentiments, plus intenses, plus troublants. Des sentiments qu’elle ne devrait pas éprouver. Car Luke est le seul homme qu’elle n’a pas le droit d’aimer.

Note :  ★★★★★ 

Cette romance a été pour moi un coup de cœur ! Non pas pour sa portée littéraire (on s’imagine bien qu’avec ce genre d’ouvrages, « ça ne vole pas très haut ») ni pour l’intrigue très bien ficelée (c’est toujours un peu la même chose) mais pour le tout. Ce livre nous offre pile ce dont nous avons besoin par ces temps qui commencent à se refroidir et ces week-ends pluvieux. Un bon chocolat chaud au lait de noisette, un plaid, une musique douce en fond et cette petite lecture doudou. Et vous tenez le week-end de novembre parfait.

En effet, l’intrigue est vue, vue et revue. Mais ça fait du bien et on a toujours le sourire aux lèvres à la fin même si on s’y attendait. Et on a toujours quelques larmes qui coulent quand même, bien que ça soit franchement cliché. On s’en fiche parce qu’on ne lit pas ce genre de livres pour être surpris ou pris au dépourvu. Non, on lit ça pour se sentir bien, pour oublier durant un instant notre propre vie avec nos propres tracas et se jeter corps et âmes dans ceux des personnages. Et voir que tout s’arrange ou tout du moins qu’on peut toujours trouver du positif même dans les mauvais moments, ça donne du baume au cœur.

J’ai trouvé que chaque personnage était un cliché à lui seul : entre le meilleur ami gay ultra efféminé, le petit copain riche mais absent, la meilleure amie déjantée et un peu vulgaire et le mec super sexy qui fait de la moto et qui est pété de thunes aussi mais qui le vit avec beaucoup plus de nonchalance, entre tous ces personnages-là on ne saurait dire lequel est le plus stéréotypé. Mais après tout ils dégagent quand même un charme assez fascinant qui nous empêche de lâcher le livre. Et lorsqu’on termine enfin l’ouvrage, on se sent triste de quitter ces personnages qui étaient, le temps d’un week-end, devenus nos amis.

Bref, ce livre n’a rien d’original, mais il a cependant tous les ingrédients nécessaires pour une comédie romantique à lire bien au chaud chez soi. On s’y attache et on a le cœur qui bat à tout rompre pour nos héros.

 

 

Amiiita

Publié dans Amita A Aimé | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Cold Winter Challenge #2018

Hello !

 

Je vous retrouve pour vous présenter une PAL plus qu’approximative du Cold Winter Challenge de cette année ! (retrouvez le lien vers l’article de Margaud)

CWC 2

La magie de Noel 

Je n’ai pas beaucoup de livres qui se passent durant les fêtes, en général ce n’est pas mon genre. Mais cette année, j’ai envie d’essayer !

  • Une maman pour Noël de Nora Roberts 

9782280412032

En plus je l’ai avec une super couverture de Noël (catégorie bonus Couverture de Noël héhé)

  • Ensemble à minuit de Jennifer Castle

couv37149013

J’en entends pas mal parler et il se passe entre Noël et Nouvel An, alors j’ai envie de me laisser tenter. Puis ça parle de jeunes qui vont accomplir des actions désintéressées pour aider des gens, c’est une thématique qui m’intéresse

  • Minuit ! : 12 histoires d’amour à Noël de pleins d’auteurs…

couv47164159

Chaque année je le vois passer et cette année j’ai envie de le lire !  Ca a l’air magique, mignon et tendre et il y a des auteurs que j’aime bien dans le lot mais je ne m’en souviens plus haha ! (+ catégorie bonus Romande de Noël)

  • Un chant de Noël de Charles Dickens

couv69166833

Ca se passe à Noël et en plus je valide une catégorie bonus (Classique de Noel). Je l’ai dans une édition en anglais, ça sera l’occasion de s’entraîner.

________________________

Flocons magiques 

 

J’ai un peu plus de choses à y mettre !

  • Le trône de fer, tome 3 : la bataille des rois de George R. R. Martin 

couv17875844

J’adore cette saga, je suis devenue fan hyper rapidement ! Et en ce moment je lis de plus en plus de Fantasy.

  • L’assassin royal, tome 2 : L’assassin du roi de Robin Hobb

couv62287677

Dans la même veine. Je vais profiter des vacances de Noël pour enfin lire ce tome 2 qui m’attends depuis très très longtemps.

  • Les Annales du Disque-Monde, tome 9 : Eric de Terry Pratchett

couv50049899

Quoi de mieux que ça ? C’est de la fantasy mais c’est en même temps tellement drôle ! Et ce tome en particulier est très très court donc parfait pour un petit weekend en hiver.

______________________

Pour les deux autres catégories, je vous avoue que je n’ai pas trop d’idées, ça viendra peut-être au fur et à mesure, on verra.

CWC 3.jpeg

J’ai hâte de démarrer ce challenge, de boire du thé en mangeant un chocolat à l’orange et de lire le trône de fer au coin du feu avec mon petit chat d’amour sur les genoux ! J’aime tellement cette période de l’année. Et ces derniers temps j’ai eu pas mal de coups durs, alors penser à Noël ça m’aide beaucoup à me relever et à penser à autre chose.

 

 

Amita

Publié dans Challenge, défi, PAL | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

22 octobre 2018

Bonjour,

 

Cela fait longtemps que je n’ai pas écrit de poèmes : quand je suis heureuse je n’y arrive pas et pendant 4 ans et demi j’ai été plus heureuse que jamais. mais c’est fini. Pas le bonheur, évidemment, ça, ça reviendra bien un jour. Mais cette histoire m’a donné envie d’écrire, c’est comme un besoin. Je me suis dit que ça me libérerait peut-être. Ne soyez pas trop durs, je n’ai pas écrit depuis bien longtemps… Et j’ai juste couché sur écran ce que j’ai dans le coeur pour essayer de le faire sortir. J’espère surtout que je vais finir par réaliser que c’est réel et que ma vie ne sera plus jamais la même.

La chanson que ce moment. 

f4e12985d847420e62cd4dec614e12de

 

Quatre ans ont passé

Quatre ans durant lesquels,

Je t’ai tant aimé,

Je t’ai tout donné

Quatre ans et 2000 kilomètres

Et tu a cessé de me regarder

Cesser d’être celui que tu étais,

Celui que j’ai tant aimé

2000 kilomètres et peut-être d’autres choses

Mais peu importe pourquoi ou comment

Car je ne serai plus jamais comme avant

En partant tu as pris un peu de moi

Mais garde-le, garde ce petit bout de mon cœur

Ce petit bout de qui je suis et de bonheur

Car peut-être te rappellera-t-il qui tu as été

Et qui tu as aimé.

Je ne comprends pas,

Mais parfois c’est mieux comme ça

Je préfère ignorer et oublier

Que savoir et souffrir davantage

Qui sait pourquoi tu es parti

Ou bien même pour qui

Car quand je me serai relever

Que j’aurai réappris à respirer

Tu réaliseras que tu m’as perdue

A jamais

Que tu m’as brisé

Pour toujours.

Enfin tu comprendras

Seulement quand tu reviendras

Tu verras dans ces simples cartons

Tout ce qu’on avait construit

Tout ce que tu as détruit.

Tu verras les sourires, les rires

L’amour que tu as tué

Et tu songeras à ce pourquoi tu l’as fait

J’espère que ça en valait la peine

Car bientôt moi je n’en aurai plus, de peine.

Après tout, tu n’était pas celui qu’il me fallait

Sinon jamais tu ne m’aurais briser.

Je vais me reconstruire

Et au fond, je te le souhaite aussi

Même si d’abord, je veux que tu souffres autant que moi

Que tu comprennes la douleur, la perte…

Que tu te rende compte de ce que tu laisses derrière toi

Sans te retourner, sans regrets.

Quatre ans et juste un vol en avion

On ne devait pas tant s’aimer

Si ça a suffit à nous séparer.

On ne devait pas assez s’aimer

Si on ne s’en est pas relever

Tu ne devais pas vraiment tenir à moi

Si une bière et une étrangère

T’ont fait changer.

Quand moi je t’attendais

Encore et pour toujours

Mais après tout tu as raison

Je sais bien que tu n’étais pas le bon

J’essayais juste de ne pas y penser

De fermer les yeux sur les doutes

Tu rêvais de fêtes, de jeux

Je voulais du sérieux

Tu voulais partir

Quand je voulais rester

Et tu ne voulais jamais bouger

Là où je désirais aller

Tu voulais vivre dans ce pays

Entouré toujours par ta famille

Quand j’avais envie d’indépendance

Et de grandeur, de responsabilités

Et de grands projets

Mais je fermais les yeux.

J’ai peut-être trop fermé les yeux

Et je n’ai pas vu quand tu as changé

Quand celui que j’aimais a disparu

Pour devenir celui que tu es aujourd’hui.

Ce qui me fait le plus mal,

C’est que l’homme de ma vie

Est resté à l’aéroport ce lundi

Et depuis je ne l’ai plus jamais vu

Celui qui m’a quitté n’était déjà plus le même

Et ça m’a fait tant de peine

De m’accrocher à une nouvelle version de toi.

Une version que je n’aimais pas.

J’ai tant attendu que tu reviennes

Mais je t’ai perdu à jamais

Tu n’es jamais revenu

Mon Amour a disparu.

Il a pris l’avion et s’est crashé.

Celui qui a atterri a 2000 kilomètres

N’était déjà plus le même

Que celui de mes rêves

J’aimerai le retrouver, le toi, le vrai

Il doit être quelque part entre les nuages

Peut-être n’était-il que de passage

Mais je l’ai tant aimé.

Celui que j’ai revu était si froid

Distant et cassant

Jamais on ne pourra l’aimer

Jamais je ne pourrai le pardonner

J’aurai préféré rester avec le premier

Celui qui en partant, m’a laissé un mot doux

Celui qui avait des larmes sur sa joue

Celui qui restera toujours mon premier

Je sais que je vais m’en remettre

Mais ça fait si mal de l’admettre

Et j’ai peur de te laisser derrière moi

Car tu étais tout pour moi

Un ami, un confident, un amant

Le premier pour toujours

Et j’aurai tant aimé que tu sois le dernier

Je ne serai plus jamais la même qu’avant

J’ai tellement mal et en même temps si peur

La douleur en fait qu’enfler avec ardeur

Et je ne veux pas te perdre, perdre les restes de toi

Que j’ai encore dans mon cœur

J’ai peur de mettre nos souvenirs dans ces simples cartons

De tout ramener dans ta maison

De laisser ce nous derrière moi

Mais tu m’as déjà laissé, tu m’as déjà oublié toi

Et c’est si dur de te savoir si heureux

Tranquille où tu es.

De voir que tu ris et sors chaque soir

Quand moi je pleure dans le noir

Comment as-tu pu oublier si vite

Quatre ans face à quarante jours ?

Comment as-tu pu m’oublier

Et ne rien m’expliquer.

Je vais me relever

Et j’espère ne jamais t’oublier

Je vais continuer à sourire

Et recommencer à aimer

Mais tu resteras mon premier

Et je t’en remercie à jamais

Même si tu m’as fait terriblement mal

Je n’ai jamais été plus heureuse qu’avec toi.

Je souhaite qu’avec ces quelques mots

J’arriverai enfin à te dire au-revoir

Mais jamais adieu

Tu seras toujours quelque part au fond de mon cœur

Je t’aime tant

J’espère que tu m’entends

Et si tu tiens encore à moi

J’espère que tu ne m’oublies pas

Et que, peut-être, tu pleures aussi parfois.

 

 

 

Amita

Publié dans Amita A Ecrit | Tagué , , | Laisser un commentaire

[Greenita] Zéro déchet : Ma cuisine

Bonjour,

 

Je vous l’avez promis, voici l’article sur ma cuisine zéro déchet ou tout du moins minimaliste. Car être complètement zéro déchet c’est long, ça prend du temps et demande un peu d’effort et de volonté et surtout, il faut faire des essais, retenter encore et encore et finalement trouver ce qui nous va. (Sans oublier de SE RENSEIGNER)

Ma cuisine a moins changé que la salle de bains mais il y a quand même des changements dont je suis fière et dont j’aimerai vous parler.

__________

♣ L’essuie-tout ♣

Le pire selon moi, dans une cuisine, c’est l’essuie-tout ! Oui il essuie tout mais au prix de combien de feuilles ? C’est l’une des premières choses que j’ai changées et ça m’a vraiment changé la vie à la cuisine.

Pour tout ce qui est de s’essuyer à table ma mère m’a donné des serviettes en tissu. On en trouve partout, dans tous les magasins de décoration, de linge ou  sur Internet. Pour ma part je trouve ça plus joli mais aussi bien plus confortable, on s’essuie le visage avec quelque chose de beaucoup moins irritant et ça se sent. De plus, encore une fois, vous ferez des économies puisqu’on achète un jeu de serviettes une fois et on le lave autant qu’il le faudra.

⇒ ET POUR CEUX QUI DISENT TOUJOURS :

« Oui mais tu jettes peut-être plus rien mais tu dois faire une lessive, du coup ça sert à rien, autant jeter.« 

PRIMO : Je fais ma lessive moi-même elle est le moins toxique possible si ce n’est pas du tout (si tant est que ça soit possible) donc l’eau que je rejette après une lessive ne pollue pas (ou tout du moins elle pollue le moins possible)

SECUNDO : Je dois bien laver mes habits, non ? Être zéro déchet ne veut pas dire vivre dans une grotte avec les cheveux gras et de vieux fringues sales. Donc, quand je lave mes habits, j’y ajoute une serviette en tissu, deux ou trois chiffons microfibres et un torchon si besoin.

Merci.

Concernant l’essuie-tout en tant qu’instrument de nettoyage, il y a la solution des chiffons en microfibres ! C’est très pratique, on peut tout nettoyer avec : les appareils électroniques, les écrans, les surfaces, la table, l’évier, les vitres…. Et même pas besoin de produits ou d’eau si vous ne voulez pas en mettre. Ces petits bouts de tissu peuvent absorber jusqu’à 8 fois leur poids : beaucoup plus pratique qu’un rouleau entier de Sopalin si vous renversez quelque chose !

 

__________

♣ Les bouteilles d’eau ♣

 

Ah ! Quelle catastrophe cette bouteille en plastique ! En plus de vous faire ingurgiter du plastique, elle finit par devenir un vrai budget à elle seule. A raison d’une à deux bouteilles par jour donc de deux packs par semaine environ, ça commence à faire beaucoup.

C’est encombrant et lourd pendant les courses ou le transport et pour finir, la production de toutes ces bouteilles pollue énormément. Et même si vous allez me dire « Mais ça se recycle« , sachez que le plastique ne se recycle QU’UNE FOIS et seulement une très petite partie de nos déchets « recyclables » sont vraiment recyclés.

Cela fait quelques mois maintenant que mon copain et moi avons opté et avons d’ailleurs adopté les gourdes en inox. L’inox ne laisse pas les bactéries s’accrocher ce qui est bien pratique et il garde bien au frais ou au chaud (pendant environ 10h) De plus la bouteille de 750ml m’a coûté 11€ et je l’utilise tous les jours en la remplissant au moins deux fois, ce qui revient vite moins cher que le pack à 2€ à racheter toutes les semaines voire plus.

Je n’ai plus acheté une seule bouteille d’eau depuis (économie) et je peux la prendre partout, dans mon sac de cours, mon sac à main, ma valise… (pratique) Et je ne pollue plus avec mes bouteilles en plastique ! (écologique)

Je ne peux que vous conseiller ces gourdes, en fait ! Vous pouvez en trouvez partout : en grandes surface, dans les magasins de sport, sur Internet…  Et si vous n’êtes toujours pas convaincus : il y en a de très très jolies, soit roses, bleues, jaunes, avec des motifs, des animaux….

images.jpg

__________

♣ Le papier sulfurisé, aluminium et film alimentaire ♣

 

Sur ce point-là, j’avoue que je démarre à peine.

Concernant le papier sulfurisé, j’ai trouvé sur Internet un papier cuisson réutilisable. Une fois utilisé, vous le passez sous l’eau avec un peu de liquide vaisselle et c’est reparti ! Ca évite notamment de devoir courir, à 18h, acheter un autre rouleau parce qu’il n’y en a plus et qu’on en a absolument besoin. D’ailleurs, plus jamais besoin d’acheter de rouleaux !

Pour le moment je suis plus que satisfaite !

feuilles-de-papier-cuisson-antiadhesif-reutilisables-pour-four-x3-ref_NX8591_2.jpg

Pour ce qui est du papier aluminium (qui est cancérigène en plus) et du film alimentaire, il y a les Abeillons (pour plus d’infos) ce sont des bandes de papier enduites de cire d’abeille qui permettent de conserver vos aliments. Mais j’ai également trouvé un tutoriel pour faire son propre papier alimentaire réutilisable, je vous en parlerai une fois testé.

kit-2-moyens-1

__________

♣ Les prochaines étapes ♣

 

  • Acheter en vrac : c’est pourtant la base de la cuisine zéro déchet mais j’avoue que c’est encore ce qui me fait le plus peur car je déteste perdre mes repères, notamment en changeant de magasin, mais il va bien falloir.
  • Faire moi-même : Mon produit vaisselle, d’abord mais pourquoi pas aussi me faire une époque écologique et mes propres films alimentaires ?
  • Faire du compost : Bon dans un tout petit appartement, même le lombricomposte c’est impossible, donc pour le moment je ne composte pas, mais ça viendra !

 

__________

 

J’espère que mon article vous aura aider et peut-être allez vous essayer. Si vous avez des conseils à me donner c’est avec grand plaisir ! Et j’ai hâte de vous parler de mes progrès, petit à petit.

Amita

Publié dans Greenita | Tagué , , , | 1 commentaire

La Vraie Vie – Adeline Dieudonné #RLN2018

 ❤ COUP DE COEUR ❤

couv30982282

Résumé : C’est un pavillon qui ressemble à tous ceux du lotissement. Ou presque. Chez eux, il y a quatre chambres. La sienne, celle de son petit frère Gilles, celle des parents, et celle des cadavres. Le père est un chasseur de gros gibier. La mère est transparente, amibe craintive, soumise aux humeurs de son mari. Le samedi se passe à jouer dans les carcasses de voitures de la décharge. Jusqu’au jour où un violent accident vient faire bégayer le présent.
Dès lors, Gilles ne rit plus. Elle, avec ses dix ans, voudrait tout annuler, revenir en arrière. Effacer cette vie qui lui apparaît comme le brouillon de l’autre. La vraie. Alors, en guerrière des temps modernes, elle retrousse ses manches et plonge tête la première dans le cru de l’existence. Elle fait diversion, passe entre les coups et conserve l’espoir fou que tout s’arrange un jour.

Nous suivons le parcours familial d’une jeune fille de 10 ans dont nous ne connaîtrons jamais le prénom. Cette jeune fille, c’est toutes les jeunes filles perdues, percutées par un contexte familial toxique.

Pourtant très jeune au début de l’histoire, notre héroïne a déjà une très grande capacité d’analyse. Elle nous décrit ses parents avec beaucoup de recul et de réalisme. Elle n’épargne personne dans ses descriptions. Cependant, entre deux analyses assez objectives, elle nous dresse des portraits plus personnels, des visions plus intimes, des sortes de confessions aussi parfois.

Adeline Dieudonné nous sert une histoire simple mais qui en dit plus que ce qu’elle n’y paraît, avec une protagoniste forte, courageuse, libre et déterminée. Mais au delà de son héroïne admirable, on retrouve une flopée de personnages secondaires tout aussi intéressants et très travaillés avec pourtant peu de mots ou peu d’apparitions. Elle a réussi, à travers les yeux de cette petite fille, à nous décrire des personnages et à nous montrer des vies entières cachées derrière eux.

Que ce soit la mère transparente et dénigrée, le professeur de science et sa femme au passé poignant, les voisins et tout ce qu’ils apprennent sur la vie à notre héroïne ou bien son père, cet être cruel et vide, triste et rancunier.

En plus de voir, au moins changer, sinon évoluer ces personnages, on voit aussi grandir et peut-être plus vite qu’il ne le faudrait, ces deux jeunes enfants bouleversés.

Bouleversés d’abord par un accident de quartier qui va les choquer et ancrer ce point temporel dans leur mémoire à jamais. Mais outre cet événement, il y a aussi le contexte familial qui joue beaucoup dans notre façon de grandir, d’interagir avec les gens, d’appréhender le changement et le futur. Adeline Dieudonné nous montre ici comment les parents peuvent jouer un rôle dans notre construction.

Pour moi ce livre a été un véritable coup de cœur, voire un énorme coup de poing.

On pense suivre l’histoire de deux enfants dont la vie va être un peu perturbée mais c’est bien plus que ça. On suit ces destins qui se brisent et se reconstruisent, on suit une jeune fille qui essaie de comprendre et apprend malgré elle la vie. Une jeune fille qui trouve des formes d’échappatoires, des petits bonheur, des objectifs qui lui permettent de tenir debout, de nourrir la bête qui se cache en elle et qui la protège. On suit cette petite fille qui devient femme et qui comprend la violence, faite aux femmes, faite aux enfants, faites aux autres.

Elle veut être scientifique, elle veut se battre, elle veut se lever et crier, ne plus se laisser faire. Pour moi, ça c’est une parfaite héroïne féministe et plus que tout c’est une parfaite héroïne tout court.

 

Amita

Publié dans Amita A Aimé | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires