Bilan des 6 mois (Tag PKJ) 2017

Coucou,

Je reviens avec ce tag de PKJ qui date de l’année dernière et que j’ai décidé de refaire cette année ! Je vous mets le lien du précédent, n’hésitez pas à aller jeter un œil.

7

  1. Avez-vous eu un coup de cœur ?

Pas de gros coup de cœur comme l’an dernier mais j’ai tout de même eu deux bons coup de cœur, celui dont j’aimerai vous parler pour cette question n’est autre que L’Incroyable histoire de Wheeler Burden (chez 10/18) de Selden Edwards ! Il est magistral, brillant, puissant ! Je vous conseille vivement d’aller lire ma critique sur ce livre.

  1. Avez-vous lu un roman Pocket Jeunesse ?

J’avoue que non, pas cette année, j’ai bien essayé de lire Cité 19 de Stéphane Michaka, mais j’ai abandonné, ça ne m’a pas plu… L’écriture, le style, l’intrigue, j’ai trouvé le tout un peu cliché.

  1. Avez vous découvert un nouvel auteur ?

J’aimerai citer Nick Dybeck avec son premier roman La mer les emportera (chez 10/18 que j’adore!) Ce n’est pas tant son style que sa manière de créer des personnages et de les faire évoluer que j’aime. Il a une manière de nous les montrer ne les faire agir, vivre, ça m’a subjugué ! Je vous mets ma critique ici.

  1. Avez-vous lu un de vos auteurs préférés ?

Je n’ai pas particulièrement d’auteurs préférés, mais je dirai Les Misérables de Victor Hugo, j’adore cet auteur, c’est le premier de ses romans que je lis mais j’avais déjà lu pas mal de poèmes et j’adore, en plus de sa plume, sa vie que j’ai assez étudié au lycée. (Critique de son roman majeur ici!)

  1. Avez-vous terminé une série ?

Deux, toujours dans le cadre de mon défi finir mes sagas, j’ai terminé In the End de Demitria Lunetta et The book of Ivy de Amy Engel (critique là) tous deux chez Lumen. Je n’ai pas été convaincu pour les deux, je trouve le tout cliché, bâclé, bien trop rapide à mon sens, avec des réponses trop simples à des questions si importantes.

  1. Avez-vous lu un livre sorti cette année ?

La Passe-Miroir Tome 3 : La mémoire de Babel de Christelle Dabos chez Gallimard Jeunesse, sorti le 1er juin ! J’ai vraiment aimé cette suite et j’ai hâte de connaître al fin, mais en même temps je ne veux pas que ça soit fini… En attendant voici ma critique 

  1. Avez-vous rencontré un auteur ?

Ouiiiii ! Depuis l’an dernier où ma réponse était non, j’ai pas mal tourné dans les salons et je ne compte plus m’arrêter ! J’ai découvert un monde fascinant ! J’ai donc rencontré, cette année, Benjamin Lacombe et Rainbow Rowell ! C’était incroyable, magique ! J’ai adiré ! D’ailleurs depuis j’ai vu Lacombe à trois reprises !

  1. Attendez-vous avec grande impatience un livre qui sortira pendant la seconde moitié de 2017 ?

No pas particulièrement.

  1. Avez-vous lu un roman sans histoire d’amour ?

Les Annales du Disque-Monde de Terry Pratchett, j’ai d’ores et déjà lu les 3 premiers tomes aux magnifiques éditions de L’Atalante ! J’adore cet univers !

  1. Avez-vous lu un roman d’un auteur français ?

Je me permets de citer un recueil de poèmes plutôt qu’un roman, il s’agit donc des Fleurs du Mal de Baudelaire que j’ai vivement apprécie !

  1. Avez-vous lu un roman adapté au cinéma (ou en série/téléfilm) ?

Sherlock Holmes le Chien des Baskerville de Arthur Conan Doyle, je me les lit tous au fur et à mesure mais j’ai particulièrement aimé celui-ci. Et l’adaptation de la série Sherlock est magistral, c’est la meilleure adaptation d’un livre que j’ai vu !

  1. Avez-vous lu un livre qui vous a fait pleurer ?

Le sel de nos larmes de Ruta Sepetys, plus que me faire pleurer il m’a bouleversé… Je vous conseille d’aller lire mon article dessus.

  1. Avez vu lu un roman historique ?

Promesses aveugles de Audrey Magee, le début est un peu ennuyeux mais la fin est une calque, d’une puissance, d’une intensité folle ! Je vous mets ma critique ici.

  1. Avez-vous lu un roman que quelqu’un vous a conseillé ?

Je viens juste de terminer L’amant de Marguerite Duras conseillé par ma belle-mère. Un livre au style anecdotique assez particulier auquel j’ai eu un peu de mal à accrocher mais qui m’a ému dans ses dernières pages.

Amita

Publié dans Bilan | Tagué , , , , , , | 3 commentaires

Book Haul #Juin2017

Coucou

Acquisitions Livresques.jpg

Désolée, il n’y a pas eu de « Dernières lectures » en mai, étant donné que je n’ai lu que 2 BDs et la fin des Misérables.

Avant de commencer ce haul, je tiens à dire que du 1er juin au 1er juillet je ne devais rien acheter (tous ces livres datent d’avant le 1er juin)

 

Six of Crows T. 2 : La cité corrompue – Leigh Bardugo (sorti le 24 mai) (Milan)

six-of-crows,-tome-2---la-cite-corrompue-912730-250-400

Je voulais le lire dès sa sortie mais j’étais en plein dans Les Misérables donc j’ai eu du mal, de plus, après un an d’attente  je ne me souvenais pas de tout alors je le lirai ce mois-ci. (pas de PAL de juin non plus, désolée, j’ai eu peu de temps à moi fin mai, maintenant j’en ai trop !)

 

La Passe-Miroir T.3 : La mémoire de Babel – Christelle Dabos (sorti le 1er juin) (Gallimard Jeunesse)

la-passe-miroir,-livre-3---la-memoire-de-babel-923857-264-432

Mais il se trouvait bizarrement à la fnac le 31 mai à 11h… Bref je l’ai déjà lu et adoré, je vous mets ma critique ICI 

 

Inaccessibles T.1 : La tour aux mille étages – Katharine McGee (France Loisirs)

inaccessibles-tome-1-la-tour-aux-mille-etages.jpg

C’est le côté Gossip Girl qui me plaisait, et puis ma maman m’a proposé de choisir un livre chez France Loisirs donc j’en ai profité pour essayer, on verra bien.

 

Le rouge et le noir – Stendhal (Presse de la Renaissance)

couv12672974.jpg

Un classique que je veux lire depuis un moment, et dans une édition magnifique et plus éditée en plus ! J’ai d’ailleurs déjà Jane Eyre dans cette même édition, ils vont bien ensemble !

Culottées T. 2 – Pénélope Bagieu (Gallimad)

culottees-volume-2,M419751

Trop contente d’avoir enfin eu cette BD (cadeau de ma maman, elle a dit un resto ou un livre tu choisit, et voilà !) Je l’ai déjà terminé et j’adore le style, l’humour, l’optimisme engagé !

 

Et ensuite j’ai eu deux livres dans une box, la Once Upon a Book, je vous mets mon unboxing juste ici. 

 

Voilà, maintenant on va essayer de se calmer niveau achat et d’augmenter la fréquence  de lecture !

Amita

 

Publié dans Acquisitions Livresques | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Recommandations : Des livres pour l’été

Bonjour

 

holiday-reading.jpg

J’ai enfin décidé de vous faire un article recommandations, et je commence avec des livres que je vous conseille pour l’été. En été, beaucoup de gens aiment lire des romances, du contemporain, des choses tranquilles, c’est vrai qu’en général moi je ne fais pas trop attention mais je me suis dit que je pouvais essayer pour vous.

Cet article n’est pas une PAL ce sont des livres que j’ai déjà lus.

 

On commence avec un roman contemporain YA, qui parle d’amitié, d’amour et d’identité, un roman qui vous fera réfléchir, mais pas trop, et qui vous fera sûrement aussi rire, et un peu pleurer, il faut l’avouer, le tout en plein été dan un état plutôt chaud. Un roman aux chapitres très courts, parfaits pour l’été. Il s’agit d’Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers de Benjamin Allire Saenz

 

On enchaîne avec un roman pour adulte, mais où il est toujours question d’amour et d’amitié, un roman où on voit les personnages grandir et devenir adultes, réaliser leurs rêves, ou pas… Un roman sur la vie qui vous fera pleurer. Et rire. Un roman frais et léger : Un jour de David Nicholls.

 

Deux classiques pour continuer, parce qu’après tout on peut aussi lire des classiques en été, et en plus, ils vous feront rêver d’amour et du prince charmant ! Ils vous feront voyager (dans l’espace et dans le temps) je veux parler de Orgueil et préjugés et Persuasion de Jane Austen. Des histoires d’amour et de mariages qui nous dépeignent une société belle de façade sous une plume magnifique.

 

On revient chez les adolescents, avec une lecture qui a bien sa place ici, tout, de son titre à sa couverture en passant par son intrigue, tout respire l’été. C’est un roman d’amitié et d’amour, un roman de vacance où on aime sa famille, où on rit avec ses amis et où on rêve de garçons au bord de la piscine. Un roman qui nous replongera dans notre adolescence. L’été où je suis devenue jolie de Jenny Hann

 

Le suivant est un peu plus triste mais très beau et touchant, il y est encore question d’amitié et d’amour, mais aussi de rêve et d’identité, de qui on est et de ce qu’on est prêt à faire pour l’être. Il est question de sa famille qui est toujours là pour nous soutenir et de la vie qui va et vient.

The memory book de Lara Avery vous offrira de belles émotions mais aussi de grosses larmes, parce qu’après tout, en été aussi on a le droit de pleurer !

 

Allez on part pour l’Italie maintenant ! Préparez vous à mourir de chaud et à vous contentez de peu, retombez en enfance, enfourchez votre vélo et c’est parti ! Je n’ai pas peur vous fera découvrir l’Italie du Sud, brûlante mais magnifique, en compagnie d’une bonne bande d’amis. Mais attention, vous allez découvrir un secret et être au cœur d’un thriller politique … Parce que ça suffit les romances à tout va, nous on veut de l’action et de la peur, mais n’ayez pas peur, pas avec Niccolo Ammaniti.

 

Pour se détendre après ce détour par l’Italie rien de mieux que trois petites histoires très bien écrites sur des gens qui vont reprendre leur vie en main, saisir leur rêve et tout faire pour les réaliser, des gens ordinaires et même pire que ça, des gens du quotidien qui vont nous offrir leur vie. Le tout avec une couverture très estivale : Des vies en mieux ! Mais Anna Gavalda peut aussi vous offrir une belle histoire d’amitié, d’amour et de solidarité, une histoire humaine qui vous fera rire, et surtout sourire, Ensemble c’est tout !

 

Les vacances au bord de la mer, les histoires d’amour, c’est fini tout ça, nous on va à la montagne, on va s’occuper de nos chèvres en courant dans l’herbe fraîche pieds nus en robe d’été. Avec de bons amis, un grand-père ours et une bonne rasade d’air pur ! Direction les Alpes avec Heidi de Johanna Spiry !

 

Encore une histoire d’amitié, d’amour, de vie… Mais avec un style plus léger, différent ! Un roman épistolaire qui vous fera suivre la vie de deux amis ! La vie est un arc-en-ciel, de Cecelia Ahern. Et puis les arc-en-ciel c’est magique, c’est beau, c’est plein de couleurs !

 

Cette fois c’est fini la niaiserie, y en a marre ! Nous on veut rire, se détendre en lisant un truc un peu loufoque, drôle, plein de fantasy (euh pardon fantaisies) Et puis un truc qui nous fera voyager (en quelques sortes…) Les Annales du Disque-Monde de Terry Pratchett vous feront rire et découvrir un monde… particulier.

 

On termine les romans avec deux romans YA très connus, il s’agit d’abord de Eleanor & Park puis de Fangirl de Rainbow Rowell ! Ils sont frais, légers mais passionnants et plein de bonnes surprises. Ils traitent d’amitié, d’amour et d’adolescence.

Vous pouvez les lire à la fin de l’été, avant la reprise, l’un se passe au lycée, l’autre à la fac, pour vous mettre tout doucement dans le bain haha !

 

C’est fini pour les romans, je propose donc maintenant de vous parler de quelques BDs, les BDs c’est bien en été : Rapide, simple et efficace !

On part pour les vacances avec une amie un peu originale et ses chats, elle est belle, pulpeuses, et a les cheveux roses ! Eh oui, on va retrouver Maliki pour bien s’amuser !

 

On n’a pas fini de rire, cette fois on se retrouve au cœur d’une sacrée famille, avec des personnalités très variées et d’autant plus drôle, un papa dépassé par ses 4 filles, des tranches de vie qui ne vous seront peut-être pas inconnues. Une BD détente et légère à lire de temps en temps, par ci par là. Nob nous plonge dans la vie de famille avec Dad.

 

Et enfin, pour finir, on s’instruit un peu, mais tout en humour et simplicité, on fait un peu d’histoire ! Non, ne partez pas… je plaisante, on va s’instruire sans faire d’efforts. Pénélope Bagieu nous fait parcourir les époques à la découverte de femmes incroyables qui ont marqué l’histoire mais pas les esprits… Découvrez Culottées, vous allez bien rire tout en vous cultivant !

 

Et voilà, c’est déjà fini, j’espère que ça vous aura plu et que je vous aurez aidé à préparer vos PAL d’été ! Bisous à vous et bonnes lectures !

 

Amita

Publié dans Recommandations | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Promesses aveugles – Audrey Magee

promesses-aveugles-620507-264-432

Résumé : Peter, soldat allemand, s’apprête à épouser une femme qu’il n’a jamais rencontrée. Il ne connaît d’elle que son nom, Katherina Spinell, et la photo qu’elle a envoyée. Pour elle, c’est la garantie d’une pension de veuve s’il meurt au front ; pour lui, la promesse d’une permission de dix jours. Pendant cette courte lune de miel, les jeunes mariés découvrent qu’ils se ressemblent et s’assemblent bien plus qu’ils ne s’y attendaient.
Lorsque Peter retrouve le champ de bataille, à l’approche du bourbier de Stalingrad, seul le souvenir de Katherina lui donne du courage. À Berlin, la famille de la jeune femme s’enfonce de plus en plus dans les arcanes du système nazi, tentant, sans scrupule ni regret, de tirer avantage des circonstances, même les plus horribles.
Mais le conflit bascule et les nazis perdent Berlin. Katherina et Peter réussiront-ils à échapper aux stigmates d’une culpabilité collective ?

 

Ma note : 17/20

 

J’ai reçu ce livre dans la Once upon a book de mai (je crois) il y avait un thème (viking) et un challenge (chaque mois un genre littéraire est proposé dans le challenge, ce mois-ci c’était historique, j’ai donc accepté)

J’étais un peu déçue au début car j’avais envie de découvrir une période historique nouvelle pour moi, de lire quelque chose de nouveau, or ce livre traite de la Seconde Guerre Mondiale, sujet sur lequel j’ai déjà lu pas mal de choses.

Et si durant les 200 premières pages mon opinion n’a pas changé, les 100 dernières m’ont apporté beaucoup de nouveauté et d’émotions.

 

Le livre se déroule durant la Seconde Guerre Mondiale (plutôt vers la fin) en Allemagne, à Berlin, et sur le front russe.

On a alors un point de vu allemand, dans et hors de la guerre, avec également un pied sur le front russe ce qui était nouveau pour moi.

 

J’ai trouvé le début un peu ennuyeux, il ne se passe que peu de choses et ce sont des choses qu’on a déjà eu l’occasion de lire ou de voir à de multiples reprises dans bon nombre d’œuvres. Heureusement, le roman devient plus intense au fil des pages. La vie à Berlin devient plus dure à supporter et les chances de réussite plus difficiles à croire, et la vie sur le front, notamment à Stalingrad est des plus inhumaines, nous sommes témoins de beaucoup d’horreur et en ça le livre nous apporte beaucoup d’informations nouvelles.

Audrey Magee nous offre un point de vue fort, dur, violent mais réaliste, un point de vue qu’on ne nous offre pas toujours. Là on a des boyaux qui sortent, des excréments, du sang, de la pourriture, des corps desséchés, du viol, des meurtres, de la violence gratuite de la part de tous les camps….

On est en pleine guerre, et c’est d’une réalité très crue.

Je crois en effet que c’est le livre le plus dur que j’ai lu sur la Seconde Guerre Mondiale, de plus il nous offre un panorama très vaste de la période, avec force détails et horreurs.

Âmes sensibles abstenez-vous, la fin du roman est très dure par moments, on est confronté à de la torture physique mais aussi psychologique, c’est dur mais c’est la première fois que je suis immergée autant dans les conditions de vie des soldats, les « simples soldats » durant cette affreuse guerre.

 

Ce livre nous montre ce que c’est que d’être une jeune femme, une mère, un soldat (et un prisonnier de guerre) dans l’Allemagne nazie, en pleine guerre. C’est dur pour tout le monde et pour chacun c’est une douleur différente, mais personne n’en sort indemne.

Ce roman nous montre également ce que c’est que d’être allemand au sortir de la guerre, comme il est dur de recommencer à vivre ou de se (re)construire une vie en étant allemand au XX° siècle (et malheureusement encore un peu au XXI° siècle)

On se rend également compte que les allemands n’étaient pas « les seuls gros méchants », les russes n’étaient pas mal non plus, et sans parler des autres, finalement chaque armée, chaque partie a eu ses techniques de tortures, ses horreurs, ses morts innocents sur la conscience ou ses violences gratuites. Ce que ce livre nous apprend c’est qu’il n’y a pas les méchants et les gentils, il y a un camp et l’autre, leur but et objectif et leur façon de faire la guerre.

On a également un petit aperçu de ce que c’est que de vivre dans l’Allemagne d’après guerre, l’Allemagne partagée. Ce que c’est que de vivre après la guerre, les enfants illégitimes, les veuves, les mères sans enfants, les enfants sans parents….

 

Pour finir je tiens à parler très vite du style qui est assez rythmé, rapide et intense, en effet le roman se compose presque essentiellement de dialogues, ce qui lui donne un certain rythme, une rapidité et une intensité, ça nous plonge dans l’action.

 

En somme, je suis contente d’avoir découvert ce livre et je remercie l’équipe de Once Upon a Book, j’ai eu les nouveautés et les informations que je désirais. Sans avoir découvert une nouvelle période, j’ai encore approfondi mes connaissances sur une déjà connue, et c’est peut-être même mieux.

Pour un premier roman Audrey Magee offre un spectacle intense, fort, dur et puissant, elle signe un roman bouleversant, une œuvre qui ne paie pas de mine au début mais qui se révèle à la fin.

 

Amita

Publié dans Amita A Aimé | Tagué , , , , | 2 commentaires

Unboxing#3 : Mille et un livres

Coucou !

18949844_2029843577243403_6803465055720439808_n

J’ai testé cette box Young Adukt française qui me tentait pas mal depuis peu, il s’agit de la Mille et un livres ! Don thème, ce mois-ci, était Londres, j’ai sauté sur l’occasion !

Eh bien, je suis déçue, premièrement, l’emballage est très simple, un modeste carton, ensuite, je n’ai eu que peu de chose pour un total de 25 € (avec frais de port)

J’ai donc eu du thé avec la silhouette faciale de Sherlock Holmes (à goûter) un cahier créé par leur soin, avec un train et marqué « Welcome to London, King’s Cross station » et le livre. Jusqu’ici je trouve les rapports à Londres assez simples, écrire King’s Cross sur un cahier avec un train je trouve ça plutôt simple, comme le fait de coller la tête de Sherlock sur du thé.

Concernant le livre, je m’en doutais un peu, je l’avais déduis de leur petite description subtile (un bon point) mais je ne l’aurai personnellement pas choisi, je vais le lire quand même, mais j’ai peur de le trouver un peu cliché et loin d’être novateur. On verra, en tout cas le design est beau, je n’aime pas la couverture, avec un garçon et une fille, je trouve ça un peu trop cliché et enfantin, mais les détails à l’intérieur et au dos sont sympas.

Je vous donnerai mon avis après l’avoir lu je pense !

En attendant, je ne recommanderai pas cette box, j’ai été déçue du contenu par rapport au prix et de ce qu’il y a autour de la box, emballage, déco, etc. Finalement je pense qu’elle doit se peaufiner encore un peu.

 

Amita (La procahine, mais pas pour tout de suite, sera sans doute la Exploratology)

Publié dans Unboxing | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

[❤] La Passe-Miroir T.3 : La mémoire de Babel – Christelle Dabos

❤ COUP DE COEUR ❤

la-passe-miroir,-livre-3---la-memoire-de-babel-923857-264-432.jpg

 

Résumé : Thorn a disparu depuis deux ans et demi et Ophélie désespère. Les indices trouvés dans le livre de Farouk et les informations livrées par Dieu mènent toutes à l’arche de Babel, dépositaire des archives mémorielles du monde. Ophélie décide de s’y rendre sous une fausse identité.

 

Ma note : 18,5/20

 

Lorsque j’ai lu les premières lignes j’ai tout de suite été happée par l’ambiance, l’intrigue, l’écriture. C’était comme si je retrouvais ma place dans un fauteuil bien confortable, comme si je revenais chez moi après de longs mois passés bien loin.

Ensuite, au fil des pages, j’ai continué à apprécier tout ce qui fait le charme de cette saga (imaginaire, personnages, écriture, poésie et magie) J’avoue cependant avoir une petite préférence pour le tome 2, car j’avais adoré le Pôle et que ces personnages fort atypiques me manquent beaucoup.

Mais finalement, comme toujours, les 100 dernières pages sont époustouflantes, pleine de suspens, de magie et d’émotions, nous laissant sur une fin incroyable qui donne envie de lire la suite au plus vite ! Et qui nous rend dingue, mais dans le bon sens du terme !

 

L’intrigue est encore une fois parfaitement à la hauteur et chaque chapitre est plein d’une intensité folle, nous bouleversant tantôt émotionnellement, tantôt intellectuellement.

Mais la plume de l’autrice n’y est pas pour rien, en effet, le style de Dabos est incomparable, elle manie l’humour aussi bien que la sentimentalité (sans en abuser, toutefois, ce que je trouve idéal) mais également la poésie qu’elle allie au merveilleux.

Nous sommes donc happées par l’intrigue et le formidable univers qu’elle a créé et continue de peaufiner mais également par son style sans pareil !

 

J’ai cependant été un peu triste de quitter le Pôle qui m’avait fait grande impression, mais surtout ses personnages hauts en couleur ! Nous en découvrons pourtant d’autres, que j’ai malheureusement moins appréciés, la barre était trop haute. Il faut en tenir rigueur à Archibald !

Mais si les nouveaux ne m’ont pas fait tant d’effet, les anciens, pour ceux que nous côtoyons encore, si peu que ce fût, ont bien évolué et évoluent encore au long du livre, je trouve que ça leur donne plus de profondeur et de charme tout au long de la saga.

Mais j’avoue avoir également craqué pour Victoire, la petite nouvelle, je n’en dit pas plus !

 

Pour résumer, c’est encore un franc succès ! Un gros coup de cœur qui m’a donné envie de me plonger sans plus tarder dans la suite (ce qui devra cependant attendre, laissons un peu de repos à notre admirable autrice préférée!) On y retrouve la magie mêlée à la poésie de Dabos, on y retrouve des personnages forts et originaux, une intrigue incroyable qui saura faire battre votre cœur et un univers qui nous semble de plus en plus familier et pourtant encore si inconnu.

 

Amita

Publié dans Amita A Aimé | Tagué , , , , , | 11 commentaires

3 years ❤

bride-couple-cute-diamonds-Favim.com-1538743

 

On m’a demandé d’écrire un discours pour ce jour si spécial, discours que je prononcerai en me tenant debout dans ma fabuleuse robe de princesse devant vous et à ses côtés.

 

Mais voyez-vous, que vais-je y dire, dans ce discours ? Que vais-je vous raconter que vous ne sachiez déjà, je l’aime et c’est un fait, mais que puis-je vous dire de cet amour ?

Alors, suite à cette demande, j’ai réfléchis, et je vais essayer de vous parler de l’amour.

Lorsqu’on a commencer à se voir, et par la suite à sortir ensemble, l’avenir ne me disait rien, je n’y pensais pas, je sortais avec un garçon qui me plaisait et je profitais des bonheurs de la vie, des joies et de l’insouciance de l’adolescence, et puis le temps a doucement filé, et je suis tombée amoureuse, d’abord tout doucement, juste un peu, puis terriblement, comme une légère pluie d’été devenue orage d’hiver.

Maintenant, je vois l’avenir, je vois ses mains tenir les miennes pour l’éternité, je vois ses bras autour de moi, je vois son sourire à jamais et mon enfant dans ses bras.

Je vois la vie à ses côté, l’avenir au loin, devant nous, je vois tout, avec lui .

Je nous vois vivre la vie en grand, la vie merveilleuse des beaux instants, le ciel bleu et la vie rose, je vois les sourires de nos enfants, les rires et les précieux moments, les cœurs qui battent à tout rompre et l’excitation des lendemains, je sens l’odeur de l’amour et le parfum du bonheur, je vois les joies mais aussi les peines, je vois les pleurs, les cris, les regrets, les doutes, les peines de cœur, je vois les malheurs des jours sombres, je nous vois vivre la vie grise des âmes soumises, la vie sauvage, la vie au bord des rivages, la vie noire, la vie sans espoir.

Et puis je vois ses yeux, et puis je sens sa peau, et puis je sais, et puis je sens au fond de moi, que cette vie, nous sommes faits pour la vivre ensemble, dans les bras l’un de l’autre pour s’aimer ou se soutenir, dans les yeux l’un de l’autre, dans le cœur l’un de l’autre, pour toujours et à jamais, pour le meilleur et pour le pire.

Quand on m’a demandé d’écrire un discours, quand on m’a demandé, en réalité, de décrire mon amour, je n’ai su que répondre, ni qu’écrire, je l’aime et c’est certain, je l’épouse même, mais comment le dire, comment prouver à cette assemblée, ces gens que nous aimons et qui doivent nous aimer, comment leur prouver que ce mariage n’est pas rien, n’est pas mauvais présage, comment leur prouver et même leur faire ressentir tout l’amour qu’il m’inspire ?

La réponse est que je ne peux pas, ce que je ressens est trop puissant, trop merveilleux, on ne peut l’écrire ni le décrire, et pourtant, voyez, je m’y essaie malgré tout, comme une damnée, alors que je sais pertinemment que jamais vous ne ressentirez votre cœur battre dans tout votre corps comme le mien, jamais vous ne tremblerez en sentant ses bras autour de votre taille, d’un geste tendre, protecteur, fort, amoureux et sensible tout à la fois, jamais vous ne mourrez d’amour devant ses sourires et sa fossette, jamais vous ne mourrez de la vie sans lui, de la vie loin de lui jamais vous ne souffrirez.

Jamais vous ne ressentirez de votre ventre jusqu’à votre cerveau, en passant par votre cœur, ces ondes qui me font vivre, qui me font me sentir vivante, me sentir aimée, jamais vous ne vous sentirez aimé(e) comme je le suis.

Vous avez sans doute déjà connu l’amour, la peine, et la haine, mais pas le mien, pas l’amour que je ressens, vous avez sans doute déjà vu les yeux briller, les poitrine se soulever et les souffles s’accorder, mais l’amour qu’il me procure, le sentiment ardant que je ressens à la simple évocation de son prénom, comme un souffle de vie, « M… », murmuré entre deux battements de cœur, la chaleur sur mes joues, rien de tout cela n’est comparable, et c’est mon amour !

Alors lorsqu’on m’a demandé de l’écrire, et ensuite de le prononcer, j’ai été assez embarrassée, je ne voulais pas vous parler de cette chose si belle, si forte et si fabuleuse, vous parler de l’amour que vous n’avez pas connu, car il n’est pas le votre, je ne voulais pas vous parler de ce précieux sentiment qui est le mien et n’appartient qu’à moi, et n’appartiendra jamais qu’à moi, car c’est grâce cet homme que je le ressens.

Puis j’ai réfléchi, et j’ai trouvé les mots, pour peut-être tenter de partager un moment de bonheur avec vous, pour essayer de vous faire comprendre à quel point je l’aime, et bien que ce soit difficile et qu’il y ait de fortes chances que vous n’ayez pas ressenti ce que vous deviez ressentir, ou pas aussi puissamment que vous auriez du, j’aurai quand même réussi une chose, me semble-t-il, lui dire mon amour, lui dire qu’en ce jour, je suis la femme la plus heureuse du monde, lui dire que la vie peut bien être dure, noire et sauvage, tant qu’elle est avec lui, elle me paraîtra toujours douce, rose et légère, comme un rêve, mon plus beau rêve qui se réalise enfin !

Je sais qu’on a eu des moments difficiles, des instants de doutes, parfois de regrets, des peurs et des tremblements, je sais qu’on a pleuré, qu’on a crié mais on s’est toujours aimé, pas un seul instant, je n’ai douté de cela, car nous avons aussi eu des moments d’éclats de rire intenses, des moments ou le bonheur nous submerge et gonfle dans nos poitrines à nous en donner le vertige, des moments ou rien n’existait d’autres que nos corps et l’éternité, l’amour, en somme, l’amour que nous ressentions et que nous ressentons, l’amour, l’amour !

Nous en aurons encore de ces moments difficiles ou la vie paraît pénible, mais nous aurons aussi ces instants de plénitude où le temps se fige et laisse place à l’insouciance heureuse, la jouissance des moments amoureux. Car même dans ces moments, il y aura l’amour, il nous restera toujours l’amour !

Assez fort, assez puissant, assez grand pour qu’on puisse toujours s’y raccrocher.

Et si tu doutes, si tu as peur ou si tu trembles, regarde moi te sourire, regarde mes yeux qui n’en ont que pour toi, regarde dans la même direction que moi et tu verras l’avenir, l’amour et la vie.

Et tout ira bien, oui, tout ira toujours bien, car la seule chose qui est sûre, c’est que je t’aime.

Je t’aime, et je veux t’épouser.

 


 

Amita ❤ ❤ ❤

Publié dans Amita A Ecrit | Tagué , | Laisser un commentaire