Too Late – Colleen Hoover

couv58381556

 

Résumé :

Sloan n’a jamais eu une vie facile et elle a toujours dû se battre pour obtenir ce dont elle avait besoin. C’est justement pour échapper à une situation sans issue qu’elle a accepté de partager la vie de son petit ami, Asa. Depuis, elle étouffe dans cette relation toxique ; de plus, c’est un homme à la morale douteuse qui se livre à de multiples trafics. Elle n’a pas le choix de partir et décide de supporter ce qu’il lui fait subir jusqu’à ce qu’elle puisse lui échapper. Seule.

Personne ne peut l’aider à sortir de cette situation. Sauf peut-être Carter, cet étudiant aux multiples secrets qu’elle vient de rencontrer.

Asa est prêt à tout pour garder Sloan. Il a besoin d’elle et il fait tout pour la persuader qu’elle ne peut pas se passer de lui.

Personne ne s’interposera entre Sloan et lui. Sauf peut-être Carter.

 

Le point positif 

Encore un livre très envoûtant. Assez différent de ce que fait Colleen Hoover en général, plus sombre, mais tout aussi prenant et addictif. Des personnage attachants et tous très humains, profonds et bien plus sensibles qu’il n’y paraît.On apprend à les découvrir et ça nous permet de poser sur eux un regard tout à fait différent et un peu troublant.

Une intrigue intéressante quoique trop rapide mais vraiment prenante. Des larmes évidemment et des moments intenses et remplis de tension. Cependant, je n’ai pas ressenti la même tension que d’habitude, la même angoisse, le même soulagement, ni pleuré les mêmes larmes.

Bref, la recette parfaite de Colleen Hoover. Mais en un peu différente.

Plus adulte, plus sombre, moins romantique et tendre. On apprécie, mais en espérant retrouver l’ancienne Colleen pour les prochains romans.

 

 

Le point négatif 

Trop. Elle en a fait trop.

L’autrice explique au début du roman qu’elle n’arrivait pas à arrêter d’écrire. Ainsi, on retrouve un premier épilogue plutôt long, suivi d’un prologue et d’un épilogue à l’épilogue. Mais tous ces apports m’ont beaucoup dérangée. Ils sont de trop et enlèvent beaucoup de crédibilité au roman.

Le premier épilogue seul aurait pu être une simple continuité du roman. Le prologue, pour moi, était purement inutile car il raconte des choses que l’on sait déjà, mais d’un point de vue simplement différent. Il tente de changer le regard qu’on a sur certains personnages qu’on avait pourtant déjà cernés. Et le dernier épilogue aurait pu être coupé en deux et laissé tel quel. Il apporte trop de nouveaux événements. Trop de nouvelles péripéties qui font qu’on ne ressent finalement plus de peine ou de pitié, juste de l’agacement et de l’ennui.

Car à un moment, c’est simplement impossible.

Le déroulement de l’intrigue est déjà assez tiré par les cheveux sur certains points, l’épilogue ne fait que renforcer ce côté niais et peu probable. Certaines choses ne pourraient pas se produire dans la réalité pour des raisons judiciaires, médicales ou humaines. Alors qu’on déroge aux règles une fois pour le besoin de l’histoire, passe encore, mais au bout d’un moment on ne peut plus y croire. Et donc plus s’émouvoir.

 

Conclusion

Vous l’aurez compris je pense, je suis mitigée.

Lorsque j’ai terminé le roman en lui-même sans les ajouts, j’étais satisfaite mais loin du coup de cœur habituel venant de cette autrice. Le roman, cependant, m’avait beaucoup plu et tenu en haleine de manière très intense.

Mais, plus je lisais les ajouts, moins j’appréciais ma lecture. Je repensais à certains points auparavant appréciés avec une méfiance et un scepticisme tout nouveaux. Une fois la toute dernière ligne lue, j’ai vraiment eu le sentiment qu’on avait cherché à en faire trop. A m’émouvoir plus que de raison, à passer outre certaines règles de vie, certaines lois ou certains aspects purement logiques simplement pour aller encore et toujours plus loin dans l’histoire, dans le pathétique.

Ce livre se différencie beaucoup des autres par sa forme, son contexte de création mais aussi son côté plus sombre, moins romantique et tendre. J’ai également senti moins de tension ou tout du moins une tension différente et j’ai beaucoup moins pleuré à la fin.

Pour moi c’est donc loin d’être le roman de Colleen Hoover dont je me souviendrai, ni même celui que je conseillerai.

Malgré tout, si vous aimez le travail de Colleen Hoover, je pense fortement que vous serez conquis par son dernier ouvrage.

 

 

Amita

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose à dire, ou juste par amour pour les mots. La lecture c'est toute ma vie, ça et ma famille (mes trois sœurs d'amour pour qui je donnerai n'importe quoi) mon amoureux et mes supers copines (Manon, Marie et Victoire) C'est grâce à ces personnes que ma vie est ce qu'elle est. Merci.
Cet article, publié dans Amita A Aimé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s