Les chroniques lunaires T.1 : Cinder – Marissa Meyer

téléchargement (1)

 

Résumé : A Neo Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

 

Note : ★★★★

Nous avons ici une réécriture de conte sur un fond de science-fiction. L’un comme l’autre, ce ne sont pas des genres que j’ai l’habitude de lire. Et pourtant, et ce depuis le temps que cette série faisait parler d’elle, j’ai enfin décidé de me lancer.

C’est donc sans trop d’attentes que je me suis lancée dans cette histoire. Bien que les avis soient dithyrambiques, je persistais à avoir quelques réticences.

Nous découvrons donc une Cendrillon du futur. A moitié cyborg, Cinder vit avec ses deux sœurs (dont une l’apprécie beaucoup au contraire du conte) et sa tutrice légale, Adri. Dans ce monde dévasté par une Quatrième Guerre Mondiale, la technologie a pris une part importante de notre quotidien. Les androïdes y sont répandus mais pas très estimés, ainsi que les cyborgs qui occupent encore un rang différent quoique toujours pas très apprécié à leur juste valeur.

Nous sommes alors face à une sorte de racisme futuriste et tout à fait probable. L’autrice l’évoque avec brio et nous plonge au cœur de cette vie où les androïdes sont indispensables mais si peu honorés.

Outre cela, sévit une grave pandémie, une peste appelée la létumose.

C’est dans cette environnement que se rejoue le conte de Cendrillon, mais si vous pensiez le connaître, vous risquez d’avoir quelques surprises.

J’avais peur de ce côté reprise de conte et j’ai été enchantée de la manière dont l’autrice a agencé sa réécriture et y a insèré naturellement son univers de science-fiction.

J’ai deviné la quasi-totalité de ce qui allait se passer, pourtant, à chaque fois que mes prévisions s’avéraient, j’en ressentais une grande fierté et beaucoup de joie et non un sentiment d’ennui dû à une intrigue trop prévisible. Car l’intrigue n’est pas fondamentalement prévisible. J’attendais les révélations avec impatience et il a même été difficile de lâcher le livre. Chaque chapitre apporte son lot de surprises et de suspens. Il est impossible de ne pas vouloir en savoir plus.

La fin du tome elle-même nous laisse dans une tension insupportable, à tel point que j’ai failli courir en librairie acheter le tome suivant. C’est le genre de fin de tome que j’apprécie particulièrement car on a des réponses à nos questions sans pour autant tout savoir, sans avoir forcément déjà tout compris. De plus, l’autrice a très bien introduit les tomes suivants, et ceux qui en seront les héros pour certains.

Le bémol, mais qui ne m’a en rien dérangée dans ma lecture, ce sont les personnages. Je les ai trouvés caricaturaux. Tristes et simples. Presque vides en fait. Ils ont un trait spécifique et ne sortent pas ce cette définition d’eux. Mais ça peut être un effet secondaire de la réécriture de conte.

Le personnages de Cinder m’a beaucoup dérangé aussi dans le sens où, comme beaucoup de protagonistes, je la trouve égocentrée et pleurnicharde. Elle passe son temps a évalué les choses selon elle et fait des actes presque désespérés pour espérer apporter des changements, ensuite elle passe son temps à se morfondre. Le caractère même d’une protagoniste de roman Young Adult. Mais ça ne m’a pas embêté plus que ça.

Finalement, la réécriture est très bien amenée et l’univers s’y insère parfaitement. Le scénario est prenant et bien ficelé. La fin est pleine de suspens et donne envie de se jeter dans la suite mais les personnages s’effacent trop au profit de l’histoire ou de l’univers.

J’ai hâte de lire la suite mais je me questionne un peu sur la manière dont l’histoire de Scarlett va rejoindre celle de Cinder. J’aime le fait qu’on ne suive pas qu’un personnage mais plutôt un univers dans lequel progressent plusieurs héros, mais ça me fait également un peu peur.

Je pense revenir assez vite avec une critique du second tome, étant donné que la fin me donne vraiment très envie de me jeter dans la suite de la saga sans plus attendre.

 

 

Amita

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose à dire, ou juste par amour pour les mots. La lecture c'est toute ma vie, ça et ma famille (mes trois sœurs d'amour pour qui je donnerai n'importe quoi) mon amoureux et mes supers copines (Manon, Marie et Victoire) C'est grâce à ces personnes que ma vie est ce qu'elle est. Merci.
Cet article, publié dans Amita A Aimé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les chroniques lunaires T.1 : Cinder – Marissa Meyer

  1. Ping : Chroniques lunaires, tome 1 : Cinder – Marissa Meyer – Le Parfum des Mots – Blog littéraire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s