Nos années sauvages – Karen Joy Fawler

couv42931764

 

Résumé : Il était une fois deux soeurs, un frère et leurs parents qui vivaient heureux tous ensemble. Rosemary était une petite fille très bavarde, si bavarde que ses parents lui disaient de commencer au milieu lorsqu’elle racontait une histoire. Puis sa soeur disparut. Et son frère partit. Alors, elle cessa de parler… jusqu’à aujourd’hui. C’est l’histoire de cette famille hors normes que Rosemary va vous conter

 

Note :  ★★★

 

Au début, on est plongé dans une histoire contemporaine, assez simple. Une petite famille américaine typique, semble-t-il. Mais très vite on apprend à les connaître. Toujours assez modestement, on lit cette histoire, un peu simple, un peu gentille. Il se peut même qu’on s’ennuie.

Et là, ça arrive, sans prévenir. Alors à ce moment on redécouvre le livre. Sacré coup de maître que ce retournement, que cette bombe lâchée en plein livre. Alors, le livre prend un nouveau tournant, s’ouvre sur de nouvelles perspectives. Et on en apprend toujours plus sur le sujet.

Je ne veux pas vous en dire trop de peur de gâcher la surprise, mais ça me semble difficile de vous dire pourquoi j’ai apprécie ce livre si je ne vous parle pas un petit peu du sujet.

Je ne m’attarderai pas sur les personnages, l’écriture, etc. Il y a bien assez à dire sur le reste.

Le côté introspectif de l’héroïne m’a cependant assez plu et j’ai trouvé ses réflexions sur la sciences, la psychologie et sur elle-même très intéressantes.

Les autres personnages sont un peu moins approfondis, mais au fond ce n’est pas nécessaire.

Le centre de l’histoire, c’est la cause animale. Et ça m’a vraiment plu.

Au début, je m’ennuyais un peu, mais une fois le sujet amené par le frère de notre héroïne, on en apprend énormément sur les expériences faites sur des animaux ou le traitement qu’ils subissent lors de tournage de films, de pubs…

Rien que pour ça, rien que pour les animaux, vous devriez lire ce livre.

Il ne fend pas le cœur, il n’est pas dur, puissant, profond. Il est humain et juste et c’est déjà plus que ce qu’on en attendait.

Il nous amène là où nous ne pensions pas mettre les pieds, mais pour ma part, j’ai préféré aller là-bas que là où je pensais aller.

J’adore les livres qui nous ouvre à une cause, et l’une de mes causes préférées, en dehors des handicapés et de leur intégration, c’est la sauvegarde voire la libération des animaux.

Et ce livre m’a ouvert les yeux sur beaucoup de points et m’a appris bon nombre de choses très intéressantes.

Il nous apprend aussi qu’il n’est pas nécessaire d’aller d’une extrême à l’autre, on peut être juste. On peut marquer les esprits, donner un coup de pouce ou changer les choses sans tout casser. Il y a un juste milieu et il peut aider, il peut servir les bonnes causes.

Mais la première chose à faire, c’est se demander quel a été, quel est et quel sera notre rôle.

 

« Tout le monde pense à changer le monde mais personne ne pense à changer »

– Léon Tolstoï

Amita

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose à dire, ou juste par amour pour les mots. La lecture c'est toute ma vie, ça et ma famille (mes trois sœurs d'amour pour qui je donnerai n'importe quoi) mon amoureux et mes supers copines (Manon, Marie et Victoire) C'est grâce à ces personnes que ma vie est ce qu'elle est. Merci.
Cet article, publié dans Amita A Aimé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s