Portugal (du 6 au 15 août)

Portugal (6 au 15 aout)

ou manger, marcher, bronzer, nager

C’est la première fois que je fais une chronique vacances sur plus d’un week-end, je vais donc essayer de faire au mieux.

Nous sommes partis à 21h30 avec un peu de retard, le décollage et l’atterrissage m’ont fait un peu peur mais tout s’est bien passé. Nous sommes arrivés à Vila das Aves, au Nord du Portugal(là où vivent les grands-parents maternels de mon copain, qui sont portugais) vers 1h00 du matin.

1er jour : 7 août

Réveil difficile entre chant du coq à 5h00 et aboiements incessants tout le reste de la matinée, j’ai vite compris que le Portugal et la France avaient une manière différente d’élever les animaux et cela se confirmera tout au long de mon séjour.

En effet, au Portugal, les chats et chiens sont, la plupart du temps, errants et sauvages, il m’est souvent arrivé de voir, en pleine ville, un chien errant fouillant dans les poubelles d’un restaurant. Et lorsqu’ils ne sont pas errants, qu’ils sont attachés dans un jardin, ils aboient à longueur de journée.

Bref, nous sommes donc partis à Santo Tirso, qui est le concelho (la municipalité) de Aves (qui est une freguesia : paroisse civile, élevée au rang de ville depuis 1955) Nous avons simplement été au marché, où j’ai pu constater la fougue et la sauvagerie des vendeurs ambulants qui revenaient ici tous les lundis pour criaient encore et encore, dans cette langue qui m’était encore parfaitement inconnue des « Tout à 10€ » ou autre « Moitié prix » Je me suis un peu sentie oppressée et harcelée, entre ces hommes costauds et ces femmes fortes qui hurlaient pour couvrir le voisin, dans une langue que je ne comprenait pas, cela me semblait de grands cris dans le néant.

20170807_120138.jpg

Nous avons ensuite été mangé dans un petit bistrot à Vila das Aves, typique portugais, où les vieux hommes portugais se réunissent dès le matin pour boire et discuter, parfois concentrés sur l’écran qui diffusent du football. Mon copain y a mangé une francesinha (petite française, j’ai donc souvent été surnommée ainsi, et on a souvent rétorqué à mon copain qu’il n’avait pas besoin d’en commander, il en avait déjà une) c’est une spécialité de la région de Porto, qui ressemble à un croque monsieur avec beaucoup trop de viande et une bonne et épaisse sauce dans laquelle tremper de généreuses frites.

francesinha2010

L’après-midi nous avons été à Guimarães, ville très importante dans l’histoire du Portugal, le premier roi du Portugal, Alfonso Henriques, avait choisi cette ville pour devenir la capitale administrative du royaume portugais en 1128. La ville a été déclarée site du patrimoine mondiale de l’UNSCO en 2001.

On y trouve un magnifique château, le Castelo de Guimarães, je n’ai malheureusement pas pu le visiter car il était trop tard, mais nous avons marché le long des murs, à l’extérieur, et c’est d’une beauté à couper le souffle.

Mais avant de voir le château, nous sommes montés plus haut, à la colline de Penha, qui offre une vue magnifique et qui m’a donné un vertige monstrueux. On peut y accéder en téléphérique, mais nous avons, quant à nous, pris le chemin en voiture. On y voit des rochers énormes avec des formes incongrues et pourtant naturelles ! Ce paysage est une ode à la nature.

Après cette balade épuisante, nous sommes rentrés et avons été au restaurant et ensuite nous avons dormi.

Durant ce premier jour, j’ai appris qu’au Portugal, on mange beaucoup ! Il y a tellement de choses à goûter, à manger, à essayer. On a mangé à 10h le petit-déjeuner, puis vers 13h30 le déjeuner, assez copieux, à 18h nous avons profiter d’une spécialité à Guimarães et enfin vers 22h nous avons dîné.

Pour finir, je voudrais, avant de vous laisser avec le second jour, parler des repas plus longuement. Lorsque nous arrivons au restaurant, nous avons devant nous une assiette, déjà mise, bien propre, nous commandons, il y a toujours quelque chose en entrée, du saucisson, du melon et du jambon, du fromage, etc. Puis le serveur arrive avec un premier plat contenant le viande ou le plat principal demandé (qui est souvent de la viande!) et un autre plat, aussi gigantesque, contenant des frites, et enfin un autre avec du riz, les trois plats entourant l’assiette, devenues si petite à côté. Il faut ensuite se servir de ces plats à son assiette. C’est énorme, j’ai rarement fini une portion pour une personne….

2ème jour : 8 août

Et aujourd’hui, nous avons été à Porto ! Comment aller au Portugal sans voir Porto ou Lisbonne ?

Nous y sommes arrivés pour l’heure de manger, nous avons cependant eu du mal à trouver un coin tant il y avait de touristes, et nous n’avons pu manger qu’assez tard. J’ai pris un toste mista, un croque monsieur.

Puis nous avons fait une balade en bateau sur le fleuve qui traverse Porto et se jette dans l’océan, le Douro, qui est bordé de nombreuses caves à vin.

C’était magnifique, moi qui adore les bateaux, l’eau, la mer et tout ça, j’ai adoré et j’avais une place de choix ! Le vent dans le figure, les gouttelettes d’eau sur la peau à demi-découverte, le parfum de l’inconnu !

Après ça, le groupe s’est scindé en deux, les oncles et tantes d’un côté et mon copain et moi de l’autre, à la recherche de la librairie Lello (Livraria Lello) il y avait bien 200m de queue ! Et l’entrée coûtait 4€ mais ça valait le coup ! J’ai d’ailleurs acheté Harry Potter y la piedra filosofal (qui est en espagnol et non en portugais comme je le croyais… Du coup ça n’a pas de sens pour moi, mais bon)

20170808_173140.jpg

La librairie est assez grande et sur deux étages, elle est tout en bois avec de vieux chariots pour aller dans la réserve et une vielle échelle en bois (les deux sont seulement pour la décoration, plus utilisés de nos jours)

20170808_170123.jpg

Les escaliers sont magnifiques, à double volée et double orientation, ils ont inspiré J.K Rowling pour la description des escaliers de chez Fleury et Bott.

20170808_165210.jpg

Mais elle n’est pas la seule à s’être intéressée à cette sublime librairie en bois dotée d’un vitrail magnifique au plafond, en effet, Enrique Vila-Matas a affirmé que c’était « la plus belle librairie du monde » (rien que ça) et le journal The Guardian l’a mis en troisième position pour la sélection des plus belles librairies du monde

20170808_171330.jpg

Le vitrail au plafond

Bref, sacrée librairie, célèbre et elle le mérite ! J’ai passé le meilleur moment de mon séjour, comme vous pouvez vous en douter ! Malheureusement, étant trop fréquentée, et par beaucoup de gens, les livres étaient souvent rangés n’importe où et abîmes…

Nous avons ensuite quittés Porto pour se rendre à Buarcos à côté de Figueira da Foz (deuxième maison de ses grands-parents maternels) Buarcos est une freguesia par rapport à Figueira qui est une ville, au bord de l’océan !

Mais nous ne sommes pas restés très longtemps (juste le temps de prendre une farturas, on y reviendra) car déjà nous devions repartir à Ortigosa, chez les grands-parents paternels de mon copain. Tout petite freguesia au milieu de rien !

Et il était temps de dormir.

3ème jour : 9 août

Nous avons ensuite loué un petit appartement assez simple et modeste à Nazaré avec la famille de mon copain. De quoi resserrer les liens, une telle proximité.

20170809_191406.jpg

Nazaré est une belle ville très touristique au bord de l’océan ou les records de plus hautes vagues surfées sous régulièrement battus. Il y a aussi une sorte de falaise atteignable en train et d’où on a une vue imprenable sur la plage !

20170809_192057.jpg

Comme je vous l’ai dit, au Portugal on mange beaucoup et souvent, en effet, j’ai petit-déjeuné à 10h30, mangé à 13h30 et pris une crêpes délicieuse et gigantesque au nutella et aux fraises à 17h puis nous avons ensuite dîné le soir….

Nous avons voulu sortir le soir, avec mon copain mais il n’y avait pas grand chose qui lui plaisait. En revanche moi j’ai trouvé une petite bourse aux livres ouverte jusqu’à minuit, j’ai pu rapidement me plonger dans la littérature, en portugais. Je voulais acheter un ouvrage en portugais pour apprendre la langue mais je ne voulais pas un trop gros livre et les recueils de poésie étaient chers pour le peu de pages qu’ils avaient.

 

4ème jour : 10 août

Encore un jour se lève sur la jeunesse Portugal ! A Nazaré on mange toujours autant, toujours aussi souvent !

Plage et crêpes (j’ai repris la même qu’hier), comme hier, et découverte de la beauté de cet endroit, malheureusement envahi par les touristes (dont je faisais partie…)

DSCN2892.JPG

J’avoue que cette journée est passée vite et que je ne m’en souviens guère, ce qu’il faut retenir c’est : plage, crêpes et farturas !

Nous sommes aussi passés au petit marché pour m’acheter un sac (le mien venait de craquer…) et j’ai négocier un sac à 20€ alors qu’elle le vendait 25 (elle a dû l’acheter 10 mais bon….) et le tout en parlant à peine le portugais, avec un mélange d’italien et d’espagnol haha! C’est ma petite fierté de gitane, la princesse était bien loin!

Puis restaurant et ensuite il y avait un petit concert sur la place, à la portugaise, avec pleins de tubes portugais, et j’ai fais la fofolle ! Quelle ambiance, quelle folie que de danser au milieu de tous ces corps inconnus venus de plusieurs coin de l’Europe à la recherche de la touche portugaise qui fera vibrer leur cœur le temps d’une soirée, d’un week-end ou d’une semaine.

5ème jour : 11 août

Dernier jour à Nazaré. La fameuse crêpe, encore.

20170809_190611.jpg

Puis plage et bataille dans le sable, puis l’après-midi, mon copain et moi avons fait une espèce de vélo à deux sur le trottoir, au bord de la plage.

Un petit tour pour des souvenirs et c’était déjà l’heure d’y aller. Retour à Ortigosa puis à Buarcos !

Le retour a été difficile : la voiture des grand parents de mon copain, sensés venir nous chercher, a eu un souci en route, on est donc montés tous les 7 dans la voiture 5 places, en mode gitans pour revenir jusqu’à la voiture en panne, puis nous sommes montés à trois dans la voiture en semi-panne qui devait rouler très très lentement, à la fin, nous avons même dû finir à pied sur le dernier kilomètre.

Et après une bonne douche et une fournée de pâtes à la portugaise made in mamie on est retourné à Figueira où on a retrouvé la famille du côté maternel et où on est parti vers le centre ville de Figueira pour profiter des petits prix du Portugal !

On a pu borie une bière pour 1€, un shot pour 2€ et une caipirinha pour 4€ !

6ème jour : 12 août

Nous nous sommes encore levés tard et nous avons ensuite profité de la plage un maximum pour y retourner ensuite l’après-midi où l’eau était délicieuse. Nous avons donc pu nager à notre gré et ensuite retourné bronzer.

J’ai pu profiter d’un moment de lecture au bord de l’océan, les pieds dans le sable, la peau brûlante sous le soleil et ce goût de sel marin que j’aime tant sur mes lèvres.

Comme vous pouvez vous en rendre compte, le début du séjour était plus mouvementé que la fin !

J’en viens donc au farturas, ce sont des genres de churros géant trempés dans du sucre et de la cannelle, et j’adoooore la cannelle ! J’ai dû en manger bien 5 ou 6 durant mon séjour.

Puis nous avons cherché des souvenirs.

DSCN2950.JPG

7ème jour : 13 août

Encore un jour à profiter de la plage, le dernier en fait.

Puis nous avons cherché d’autres souvenirs et posté les cartes, et je me suis fait faire un joli tatouage à l’henné en forme de relique de la mort ! Le rêve quoi ! Mais je ne m’en ferai jamais un pour de vrai, alors autant en profiter !

Et il a fallu plier bagage et repartir à Aves.

Une fois arrivés (hé oui on a fait que plier bagages pour aller ailleurs, encore et encore) je disais donc, une fois rentrés nous avons mangés dans le premier bistrot dont j’ai parlé et dodo ! Quel voyage épuisant à toujours courir partout et fermer les valises encore et encore, mais j’ai appris beaucoup de choses et vu beaucoup d’endroits !

8ème jour : 14 août

Dernier vrai jour au Portugal et ce n’était pas trop tôt, je commençais à avoir le mal du pays, j’avais besoin de parler et d’entendre du français, de lire des menus que je comprenais, de manger autre chose que poulet, frites et riz à tous les repas, j’avais besoin d’être non plus dans la famille de mon copain, mais dans la mienne, et surtout, je n’avais plus rien à lire….

Je commençai à me sentir mal, seule et bien trop dépaysée.

Nous avons donc, pour ce dernier jour, été à Lago a Amares, un lac naturel autour duquel le tourisme s’est installé à coup de glaces et de terrasses, en passant par des terrains de volleys et des scènes musicales. L’eau était délicieuse et transpirante, un vrai délice pour les yeux comme pour la peau.

Puis nous sommes rentrés, avons pris une dernière douche, fait les bagages et avons été au restaurant.

Puis gros dodo ! Demain réveil tôt et direction l’aéroport de Porto.

Ce pays est beau, ce pays est parfait pour les vacances : on y mange bien et beaucoup, on y est au soleil, il y a toujours à faire, entre visites et plages, activités et goûter. La langue est belle et pas si dure que ça, les gens y sont d’une amabilité extrême et d’un dévouement sans faille. Mais c’est un pays qui reste pauvre, j’ai vu de nombreuses personnes vivre dans des granges que je n’ose même pas qualifier de maison et qui souriaient et croyaient en Dieu et aimaient la vie bien plus que moi. J’y ai vu les chemises de nuit pendues entre deux baraques au bout d’un escaliers, j’y ai vu les failles aussi, j’y ai vu les touristes qui gaspillent et jettent tandis qu’au fin fond des villages certaines maisons n’ont qu’un bout de tôle en guise de toit. J’y ai vu des chiens se battre pour manger un bout de gras trouvé au fond de la poubelle d’un restaurant au centre-ville. J’y ai vu ce qu’il y a de beau et ce qu’il y a de terrible à la fois, j’y ai vu ce qu’on nous montre et ce qu’il y a derrière.

J’ai vu le Portugal.

 

 

Amita

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose à dire, ou juste par amour pour les mots. La lecture c'est toute ma vie, ça et ma famille (mes trois sœurs d'amour pour qui je donnerai n'importe quoi) mon amoureux et mes supers copines (Manon, Marie et Victoire) C'est grâce à ces personnes que ma vie est ce qu'elle est. Merci.
Cet article, publié dans Chronique voyages et rencontres, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Portugal (du 6 au 15 août)

  1. Il y a pas mal de points qui ne semblent pas t’avoir beaucoup emballée. La petite française, j’en ai déjà pas mal entendu parler. Globalement, j’ai l’impression que l’on mange pas mal gras, et de viande au Portugal. Cela me surprend pour un pays du sud.

    J'aime

    • Amita dit :

      Je pense que mon séjour a été noirci par un léger mal du pays, je ne parlais pas du tout la langue, j’étais loin de toute ma famille… C’était une première pour moi et c’était un peu bizarre. En effet il y a plusieurs personnes qui m’ont dit que c’était bizarre de manger autant de viande dans le sud et au bord de la mer, pourtant j’ai essentiellement mangé de la viande (bon après il y a du poisson et la très célèbre morue, mais je n’ai pas essayé)
      Mais j’en ai quand même beaucoup de bons souvenirs, notamment la librairie ! ;D

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s