3 years ❤

bride-couple-cute-diamonds-Favim.com-1538743

 

On m’a demandé d’écrire un discours pour ce jour si spécial, discours que je prononcerai en me tenant debout dans ma fabuleuse robe de princesse devant vous et à ses côtés.

 

Mais voyez-vous, que vais-je y dire, dans ce discours ? Que vais-je vous raconter que vous ne sachiez déjà, je l’aime et c’est un fait, mais que puis-je vous dire de cet amour ?

Alors, suite à cette demande, j’ai réfléchis, et je vais essayer de vous parler de l’amour.

Lorsqu’on a commencer à se voir, et par la suite à sortir ensemble, l’avenir ne me disait rien, je n’y pensais pas, je sortais avec un garçon qui me plaisait et je profitais des bonheurs de la vie, des joies et de l’insouciance de l’adolescence, et puis le temps a doucement filé, et je suis tombée amoureuse, d’abord tout doucement, juste un peu, puis terriblement, comme une légère pluie d’été devenue orage d’hiver.

Maintenant, je vois l’avenir, je vois ses mains tenir les miennes pour l’éternité, je vois ses bras autour de moi, je vois son sourire à jamais et mon enfant dans ses bras.

Je vois la vie à ses côté, l’avenir au loin, devant nous, je vois tout, avec lui .

Je nous vois vivre la vie en grand, la vie merveilleuse des beaux instants, le ciel bleu et la vie rose, je vois les sourires de nos enfants, les rires et les précieux moments, les cœurs qui battent à tout rompre et l’excitation des lendemains, je sens l’odeur de l’amour et le parfum du bonheur, je vois les joies mais aussi les peines, je vois les pleurs, les cris, les regrets, les doutes, les peines de cœur, je vois les malheurs des jours sombres, je nous vois vivre la vie grise des âmes soumises, la vie sauvage, la vie au bord des rivages, la vie noire, la vie sans espoir.

Et puis je vois ses yeux, et puis je sens sa peau, et puis je sais, et puis je sens au fond de moi, que cette vie, nous sommes faits pour la vivre ensemble, dans les bras l’un de l’autre pour s’aimer ou se soutenir, dans les yeux l’un de l’autre, dans le cœur l’un de l’autre, pour toujours et à jamais, pour le meilleur et pour le pire.

Quand on m’a demandé d’écrire un discours, quand on m’a demandé, en réalité, de décrire mon amour, je n’ai su que répondre, ni qu’écrire, je l’aime et c’est certain, je l’épouse même, mais comment le dire, comment prouver à cette assemblée, ces gens que nous aimons et qui doivent nous aimer, comment leur prouver que ce mariage n’est pas rien, n’est pas mauvais présage, comment leur prouver et même leur faire ressentir tout l’amour qu’il m’inspire ?

La réponse est que je ne peux pas, ce que je ressens est trop puissant, trop merveilleux, on ne peut l’écrire ni le décrire, et pourtant, voyez, je m’y essaie malgré tout, comme une damnée, alors que je sais pertinemment que jamais vous ne ressentirez votre cœur battre dans tout votre corps comme le mien, jamais vous ne tremblerez en sentant ses bras autour de votre taille, d’un geste tendre, protecteur, fort, amoureux et sensible tout à la fois, jamais vous ne mourrez d’amour devant ses sourires et sa fossette, jamais vous ne mourrez de la vie sans lui, de la vie loin de lui jamais vous ne souffrirez.

Jamais vous ne ressentirez de votre ventre jusqu’à votre cerveau, en passant par votre cœur, ces ondes qui me font vivre, qui me font me sentir vivante, me sentir aimée, jamais vous ne vous sentirez aimé(e) comme je le suis.

Vous avez sans doute déjà connu l’amour, la peine, et la haine, mais pas le mien, pas l’amour que je ressens, vous avez sans doute déjà vu les yeux briller, les poitrine se soulever et les souffles s’accorder, mais l’amour qu’il me procure, le sentiment ardant que je ressens à la simple évocation de son prénom, comme un souffle de vie, « M… », murmuré entre deux battements de cœur, la chaleur sur mes joues, rien de tout cela n’est comparable, et c’est mon amour !

Alors lorsqu’on m’a demandé de l’écrire, et ensuite de le prononcer, j’ai été assez embarrassée, je ne voulais pas vous parler de cette chose si belle, si forte et si fabuleuse, vous parler de l’amour que vous n’avez pas connu, car il n’est pas le votre, je ne voulais pas vous parler de ce précieux sentiment qui est le mien et n’appartient qu’à moi, et n’appartiendra jamais qu’à moi, car c’est grâce cet homme que je le ressens.

Puis j’ai réfléchi, et j’ai trouvé les mots, pour peut-être tenter de partager un moment de bonheur avec vous, pour essayer de vous faire comprendre à quel point je l’aime, et bien que ce soit difficile et qu’il y ait de fortes chances que vous n’ayez pas ressenti ce que vous deviez ressentir, ou pas aussi puissamment que vous auriez du, j’aurai quand même réussi une chose, me semble-t-il, lui dire mon amour, lui dire qu’en ce jour, je suis la femme la plus heureuse du monde, lui dire que la vie peut bien être dure, noire et sauvage, tant qu’elle est avec lui, elle me paraîtra toujours douce, rose et légère, comme un rêve, mon plus beau rêve qui se réalise enfin !

Je sais qu’on a eu des moments difficiles, des instants de doutes, parfois de regrets, des peurs et des tremblements, je sais qu’on a pleuré, qu’on a crié mais on s’est toujours aimé, pas un seul instant, je n’ai douté de cela, car nous avons aussi eu des moments d’éclats de rire intenses, des moments ou le bonheur nous submerge et gonfle dans nos poitrines à nous en donner le vertige, des moments ou rien n’existait d’autres que nos corps et l’éternité, l’amour, en somme, l’amour que nous ressentions et que nous ressentons, l’amour, l’amour !

Nous en aurons encore de ces moments difficiles ou la vie paraît pénible, mais nous aurons aussi ces instants de plénitude où le temps se fige et laisse place à l’insouciance heureuse, la jouissance des moments amoureux. Car même dans ces moments, il y aura l’amour, il nous restera toujours l’amour !

Assez fort, assez puissant, assez grand pour qu’on puisse toujours s’y raccrocher.

Et si tu doutes, si tu as peur ou si tu trembles, regarde moi te sourire, regarde mes yeux qui n’en ont que pour toi, regarde dans la même direction que moi et tu verras l’avenir, l’amour et la vie.

Et tout ira bien, oui, tout ira toujours bien, car la seule chose qui est sûre, c’est que je t’aime.

Je t’aime, et je veux t’épouser.

 


 

Amita ❤ ❤ ❤

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose dire, ou juste par amour pour les mots. Je suis plutôt heureuse mais j'ai du mal à vivre, comme si je ne comprenais pas toujours la vie telle qu'il faut la vivre dans notre société actuelle. La lecture et l'écriture m'offrent alors deux échappatoires parfaites à ce monde, cette époque, et je me sens revivre.
Cet article, publié dans Amita A Ecrit, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s