Livre Paris (25 mars 2017)

Livre Paris

Samedi 25 mars 2017

Du vendredi 24 au lundi 27 mars 2017 a eu lieu le très célèbre Salon du livre de Paris, renommé depuis peu Livre Paris. Le plus grand événement littéraire d’Europe, auquel j’ai enfin eu la chance d’assister.

Mon copain a gentiment été obligé de m’accompagner, et il a très bien joué son rôle d’amoureux attentionné et patient (mille mercis mon cœur, tu as été le meilleur!)

Après un petit retard de 25 minutes dû à des *** qui stationnaient sur la voie ferrée, nous avons enfin pu partir, pleine de stress mais surtout d’excitation !

Malheureusement notre folle épopée a encore connu de petits accrocs, en effet, une fois arrivés à Paris, nous devions prendre deux métros, or suite à des travaux, notre projet a dû subir quelques modifications, nous avons un peu paniqué, jusqu’à ce que nous, ô pauvre provinciaux perdus dans la capitale, rencontrions deux femmes avisées et prêtes à aider les âmes misérables que nous étions.

Après cela nous sommes arrivés, avec 30 minutes de retard… Super (surtout sachant que la Grande dictée Pour les Nuls commençait à 10hh30 et qu’en grande folle de l’orthographe je voulais la faire)

Mais nous y étions, le grand, le magnifique, le très fameux Salon du Livre ! J’ai failli mourir de plaisir sur place, rien que là.

Finalement nous avons commencé à marcher en ayant accepté l’idée que nous avions loupé la dictée, l’osque nous sommes tombés sur ladite dictée…. qui n’avait pas encore commencé !

20170325_104638

Nous avons donc pris place et pu apprécier les petits cadeaux qui nous attendaient sur notre siège, à savoir deux stylos et un petit livre pour écrire sans fautes !

J’ai eu également la chance de me faire lire la dictée par des sommités littéraires et intellectuelles, tel que Jean-Joseph Julaud ou Danièle Sallenave (septième femme à faire partie des Immortels de l’Académie Française → nouveau rêve = y arriver un jour) Bref, de sacrés monstres de l’orthographe ! Et une dictée très perverse, et franchement pas évidente…

Et pour cause, en plus des pièges et mots peu connus de notre belle langue, beaucoup de termes propres à la cultures musulmane et au Maroc, ainsi que des noms propres… Ouïe.

 

Après cette dictée nous avons flâné (si on peut dire) dans les couloirs du salon, de stand en stand.

Nous avons été au stand de PKJ que j’aime beaucoup où j’ai acheté un livre que je comptais me faire dédicacer (mais j’ai loupé l’auteur, Stéphane Michaka était présent au même moment que Benjamin Lacombe et le choix n’a pas été bien dur)

Puis dans la foulée nous avons été chez 10/18, que j’adooore, où je suis devenue folle et où j’ai un peu craqué… (je vous conseille d’aller voir le book haul du Salon)

Mon copain commençait à avoir faim et je peux le comprendre, nous avions déjeuné à 6h du matin et il était midi, nous allions donc nous diriger vers l’air de pique nique, lorsque je suis tombée sur ma youtubeuse préférée : Lemon June ! J’ai d’abord reconnu ses copines, puis ses baskets, puis ses boucles d’oreilles citrons, et là je suis devenue très folle et très très pétrifiée, une fille à côté de moi a vu ma réaction et a dit « Tu veux une photo avec Lemon ? » Je n’ai pu que hocher la tête (je déteste mes réactions, à chaque fois c’est pareil quand je suis face à quelqu’un avec plus ou moins de notoriété je deviens rouge, pétrifiée et tremblante….) et donc la jeune fille a interpellé ladite youtubeuse avec une nonchalance que j’admirerai toute ma vie, du genre « Hé, Lemon, tu as une abonnée » Alors Lemon m’a regardé et a souri et franchement ! C’est la fille la plus gentille que j’ai rencontrée ! Elle m’a dit qu’elle était un peu pressée mais a quand même pris le temps de prendre une photo avec moi, de me parler « Faut pas se mettre dans des états pareils, je ne suis personne » et elle a aussi pris le temps de regarder les livres que j’avais déjà acheté, de les commenter et de demander à ses copines si l’une d’entre elles en avait lu un, et à chaque livre au moins une des filles avait un avis à donner ! Puis elle m’a dit de lui passer mon blog lorsque j’aurai lu « l’invention des ailes » pour qu’elle voit mon avis !

J’étais si heureuse ! J’avais enfin rencontré la demoiselle que j’admirais le plus parce qu’elle fait des critiques très bien construites avec de l’humour et une touche d’originalité, parce que je la trouve sincère, honnête et gentille et qu’elle n’étale ni sa culture ni sa notoriété, et c’est également la jeune fille qui m’a conforté dans l’idée de me réorienter en lettres modernes.

Mon copain m’a ensuite avoué qu’il commencait sérieusement à en avoir mare mais que lorsqu’il a vu comme j’étais heureuse, ça lui a redonné la pêche, comme une décharge d’énergie !

 

Nous avons donc manger assez rapidement, petit repos, pipi et zou ! On décolle pour la dédicace de Benjamin Lacombe à 14h au stand d’Albin Michel, mon copain pensait que si on arrivait avec 30 minute d’avance ça irait, moi je lui ai dit que même une heure ça serait juste. On est finalement arrivé avec une petite heure d’avance, et heureusement…

En effet une demoiselle du staff est venue nous voir, Lacombe ne signera que 30 personnes, durant 2h, pas plus, et il est souvent en retard, à Montreuil il a eu 40 minute de retard apparemment (mauvais point pour mon héros…) il dessinait dans un livre et signait simplement le second.

Nous avons eu le numéro 15 sur 30, sur un beau marque-page Frida ! Et le temps est passé assez vite je trouve, qui plus est il n’a eu que 10 minutes de retard, et nous nous sommes fait de bonnes amies dans la queue.

Une femme entre 40 et 50 ans et deux de ses amies (ou une amie et sa sœur?) elles ont commencé à parler de Benjamin, nous avons parlé de ses livres, de ma folle admiration pour lui et du fait que je risquais de m’évanouir… et de la grande dictée, la femme était correctrice de métier, nous avons donc pu partager notre amour de la langue française, j’étais heureuse d’enfin rencontrer une personne sur la même longueur d’onde que moi, comme quoi le français est beau et précieux et qu’il ne faut pas le simplifier pour rien car il en perd de sa beauté et de son histoire. Elle a ensuite tenté de me piéger « Autant pour moi ou au temps pour moi ? » Certificat voltaire oblige, j’ai su la réponse ! C’était drôle de se lancer dans ce petit jeu !

Et puis nous nous sommes rapprochés, j’ai enfin vu Benjamin Lacombe de près ! J’ai cru défaillir ! Après 4 ans et demi d’admiration folle, je l’avais en face de moi, en chair et en os !

Les dames devants ne cessaient de se moquer de moi « Tu vas tomber dans les pommes » ou bien « Je vais lui dire qu’il te mets dans cet état-là » Mais je ne sais pas pourquoi je me mets toujours dans cet états, peut-être qu’après des tas de salons je serais nonchalante et désinvolte ? Qui sait !

20170325_150533

Et là c’était mon tour.

Je lui ai fait signer mon Alice, le premier, parce que c’est clairement mon préféré, en terme de dessin mais aussi pour l’intrigue et l’univers de Lewis Caroll, et aussi parce que ce livre est un cadeau de ma petite sœur. Il m’a demandé ce que je voulais comme dessin, je lui ai demandé le petit lapin et en 5 min il a réalisé un dessin d’une beauté à couper le souffle, et puis j’ai pris mon courage à deux mains pour lui demander une photo, et je me suis postée à ses cotés et j’ai souri comme une folle à quelques centimètres de ce talentueux dessinateur/auteur que j’admire.

17439171_1497752186935823_467798887168475136_n(1)

Aussitôt la dédicace finie nous avons filé à la remise des prix de la dictée, qui était malheureusement déjà terminée depuis quelques minutes…

Sur le chemin nous avons recroisé notre amie de la file d’attente avec qui nous avons discuté elle m’a demandé comment c’était passée ma dédicace et nous nous sommes souhaité un « bon salon » ! C’est une ambiance et une convivialité que j’adore et qui va beaucoup me manquer…

Et là j’ai vu un jeune homme que j’ai fixé durant deux bonnes minutes, il me fixait aussi, et là j’ai dit « Quentin ? » il m’a répondu « Qu’est-ce que tu fais là ? » et nous avons un peu discuté, puis nos chemins se sont de nouveau séparés.

Un vieil ami du collège avec qui j’étais autrefois très proche, nous nous sommes perdus après le lycée. C’est dingue, lorsque je vais à des rassemblements ou des fêtes près de chez moi je ne croise jamais personne que je connais et là je fais des kilomètres et des kilomètres et je croise un ami !

Les livres nous réunissent, et nous réuniront toujours.

 

Louper la remise des prix était une chose, mais je ne voulais pas rater Rainbow Rowell, donc mon copain m’a déposé dans la file et a filé prendre l’air et se dégourdir les jambes.

Dans la file, une jeune fille attend et son père la laisse en disant « Je reviens tout à l’heure, fais toi des copines ou tu vas t’ennuyer » Nous avons donc un peu parlé, puis se sont joint une femme et sa fille.

Et là je scrute les passants et m’exclame « Audrey ? » et oui, Audrey de la chaîne le souffle des mots se retourne et me regarde en souriant, un peu pressée elle me fait la bise et discute un peu et file dans la queue. J’étais plus à l’aise qu’avec Lemon, je pense que c’est parce que Lemon m’impressionne « plus » (déjà Lemon est plus âgée alors qu’Audrey a mon âge)

Bref, j’avais des copines dans la file et bien que ça ait duré plus de 2 heures c’est passé vite ! Mon copain nous a rejoint et nous avons eu plusieurs compliments « Vous êtes mignons » ou « restez comme ça, vous êtes supers ! » oui, je l’aiime !

Et lui a été maintes fois complimenté sur sa patience et sa gentillesse de m’accompagner et de me supporter ! Haha !

C’était agréable de rencontrer ces filles et de leur parler comme si je les « connaissais depuis toujours » (expression de la maman de l’une d’elles)

20170325_173057

Un agréable moment à parler livres mais aussi films, jeux vidéos, vie, amour, etc. Échange de blogs et d’instagram ! Bref, le salon du livre c’est le lieu où on peut rencontrer des gens qui nous ressemblent et enfin se sentir à sa place, enfin c’est l’effet que ça m’a fait.

Puis j’ai rencontré Rainbow Rowell Elle est si gentille, elle a parlé en français un « bonjour » très séduisant et elle a signé et proposé de faire une photo sans même que je lui demande. Quelle bon moment !

17494179_250613592067716_4322759539746144256_n

Puis avec les nouvelles copines nous nous sommes fait la bise, dit au revoir en gardant contact et avons pris des chemins différents.

 

Une dernière balade et deux trois achats et on rentre…

Petit tour chez Albin Michel, Soleil, Dupuis (allez voir le book haul!)

Et là il a bien fallu rentrer mais c’était dur, plus on s’approchait de la sortie, plus je traînais des pieds…

C’était un moment magique ! Si chouette, plein de belles rencontres, de beaux souvenirs, d’auteurs géniaux et de livres intéressants et très beaux aussi pour certains.

Je vous passe le retour assez chaotique, avec un homme alcoolisé et très tactile qui a dit que j’étais beaucoup mieux que Beyoncé et qu’il avait voté pour moi à la présidence, en terminant par un baise-main…. Et les reniflements dans le train, les gens qui parlent fort et qui mettent des vidéos à fond…. Le bordel ! Et ensuite les 30 min de marche jusqu’à la voiture, épuisés, les pieds en compote, les livres qui pèsent lourd…

Mais le cœur si léger de bonheur et d’amour, la tête pleine de souvenirs, un bonheur ! Le salon de Paris vaut bien sa réputation !

Malheureusement depuis que je suis revenue, je souffre du syndrome post-Livre-Paris… c’est très grave, je suis mélancolique, nostalgique, la tête constamment dans les nuages (dans les livres et les souvenirs…) et quand je ne lis pas je suis triste parce que je veux y retourner.

Le retour à la vie normal est dur, la transition est brutale…

Je me suis vraiment sentie à ma place, j’étais à l’aise, bien dans mes baskets, les gens étaient sur la même longueur d’onde que moi, je parlais librement et naturellement, sans gêne.

J’étais dans mon monde.

Mais j’ai passé une journée parfaite, mon amoureux était au top, super attentionné et au aguets, prêt à tout. J’ai vu plein d’auteurs/yotubeurs que j’adore, j’ai fait de supers rencontres, j’ai ramené, en plus des souvenirs dans ma tête, des souvenirs dans mes sacs !

Je n’ai qu’une chose à dire : A l’année prochaine !

 

Amita !

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose dire, ou juste par amour pour les mots. Je suis plutôt heureuse mais j'ai du mal à vivre, comme si je ne comprenais pas toujours la vie telle qu'il faut la vivre dans notre société actuelle. La lecture et l'écriture m'offrent alors deux échappatoires parfaites à ce monde, cette époque, et je me sens revivre.
Cet article, publié dans Chronique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Livre Paris (25 mars 2017)

  1. LaPtiteFee dit :

    Woooow !! Ta journée était tellement plus mouvementée que la file d’attente un truc de dingue !! O.O
    J’écrirai mon article vendredi je pense, semaine assez chargée xD tu sais que tu m’as mise au bord des yeux des larmichettes avec les chemins différents ?! Ouin =’) ❤
    Lena t'embrasse et m'a demandé ton site Lundi (on s'est revues au Salon) ^^ Je vais lui envoyer.
    Des bisous !

    J'aime

    • Amita dit :

      Haha ! Oui, après c’était la première fois que j’allais à un salon aussi grand, du coup le moindre truc était digne d’une attention incroyable pour moi ! J’ai hâte de le lire ! 😀 Haha séquence émotion, s’il y avait eu une petite musique en fond ça aurait été pire 😛
      Aaaah trop cool, je lui fais un bisou aussi !
      Bisous (fais un bisou à ta maman de ma part !) ❤

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s