Caraval – Stephanie Garber

Bonjour !

J’espère que vous avez passé une bonne Saint-Valentin ? Moi ouiiii ! Passons donc à la critique, on n’est pas là pour parler d’histoires de cœur !

caraval-883299-264-432

Avant de commencer, je tiens à faire une précision : J’avais beaucoup entendu parler de ce livre, les américains et autres anglo-saxons le vendaient comme un super livre, un livre incroyable, original, ils le comparaient au Cirque de Rêves. J’avais donc hâte de le lire, je m’attendais à quelque chose de grandiose, d’original, de spectaculaire, et de très très peu commun !

Mes espérances étaient trop hautes, je n’ai pas succombé, le livre m’a plu, même beaucoup, mais par rapport aux critiques j’ai été déçue. Mon avsi est donc assez mitigé, et je pense que je vais avoir du mal à m’expliquer.

 

Résumé :

Bienvenue à Caraval !
Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un jeu…
Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n’est qu’illusions.
Alors prenez garde à ne pas vous laisser trop emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l’on ne se réveille pas…

Ma note : 16/20

Je mets un 16 car c’était une bonne lecture, agréable, mais je m’attendais à autre chose au vu des critiques anglo-saxonnes, j’ai donc quelques regrets, mais en somme c’est un bon livre !

Je vais procéder en deux parties, la première va regrouper ce qui m’a plu et la seconde, ce qui m’a déplu.

Dans un premier temps, j’ai aimé l’univers, évidemment, pas seulement Caraval, mais le monde entier qui est créé même si on n’en sait presque rien, j’ai aimé le style et l’ambiance qui régnait dans le roman, une fois arrivé à Caraval j’ai été subjuguée ! C’est tr-s beau, c’est un univers incroyable, magique et envoûtant !

J’aurai cependant aimé moins de romance et plus de maie et de descriptions de Caraval.

 

Ensuite, j’ai beaucoup aimé le style, l’écriture, l’utilisation assez fréquente de métaphore, j’ai trouvé que la plume de l’auteur donnait plus de volume à l’histoire, plus de magie. J’ai aimé l’imagination qu’on sentait dans ses mots.

 

Et enfin, la romance et le personnage de Julian m’ont plu, ce sujet est toutefois délicat car j’ai été mitigée, je m’explique : En tant que jeune femme, évidemment, Julian m’a plu, il a tout pour plaire, mais justement, il a tout pour plaire car il est cliché, il est stéréotypé pour les jeunes femmes et cette dimension m’a gênée.

Donc oui j’ai aimé Julian il est addictif et donne un charme spécial au roman, et l’histoire de ce personnage m’a intrigué du début à la fin, mais le fait qu’il sit d’un cliché monstre m’a ennuyé et beaucoup déplu…

Donc en tant que jeune femme il m’a plu, en tant que lectrice un peu avisée, il m’a dérangé.

 

Dans un second temps, je vais évoquer ce qui m’a déplu, bien que j’ai déjà évoqué deux trois aspects.

Comme je l’ai brièvement dit plus haut, j’aurai aimé plus de description de Caraval, plus de magie, le tout est déjà très bien mais j’en veux toujours plus, et je pense que beaucoup de passages sur Scralett et Julian aurait pu être remplacés par des description ou de la magie. Finalement j’ai le sentiment qu’on passe à côté de beaucoup d’endroits incroyables et magiques sans vraiment les découvrir et j’avoue que j’aurai aimé rentrer parfois plus dans les détails.

Dans le même genre, je trouve que beaucoup de personnages intéressants ont été laissés de côté au profit du duo principal, et ça m’a dérangé.

 

Ensuite, le cliché, eh oui ! Le livre part d’une très bonne idée, il démarre de façon intéressante et originale mais il y a toujours un ou deux éléments clichés, schématiques du roman adolescent, qui vont s’intégrer dans le récit et ce point là m’a empêché de vraiment plongé dans l’histoire.

Comme je l’ai dit, Julian est un sacré bon exemple de ça.

J’ai toutefois bien aimé, comme je l’ai dit, mon cœur d’adolescente est ressortit mais mon cerveau de lectrice a moins aimé.

 

Et finalement, la fin m’a laissé perplexe, j’ai trouvé le scénario assez emmêlé, comme si l’auteur avait eu du mal à se décider pour une fin et qu’elle avait donc préféré mettre un peu de chaque scénario possible.

Je me suis un peu perdue et quelques moments m’ont par trop clichés pour être émouvant.

Mais je pense aussi que le fat d’être nous-même perdus dans l’histoire, est peut-être une façon de nous immerger dans le récit, nous-mêmes ne savons plus ce qui est vrai ou non, nous-mêmes avons du mal à démêler le vrai du faux.

Donc c’est un double point, en même temps j’ai été perdue et interloquée, en même temps je pense que ça donne une dimension encore plus réelle au livre et au jeu.

Maintenant, une question le taraude : Y aura-t-il un second tome ?

La fin laisse penser qu’il peut y avoir un second tome, et j’avoue que ça m’embête, je pense que Caraval peut se suffire à lui-même en un tome, je pense que ce n’est pas quelque chose qu’il faut prolonger, ça risque de perdre son charme.

Mais d’un autre côté, la fin m’a donné envie d’en savoir plus.

 

Pour résumer, je pense que les critiques entendues m’ont laissé avoir des espérances trop haute, ainsi que la comparaison avec le Cirque des Rêves. Le livre est très bien, intriguant, original par son concept, intéressant, addictif, cependant, il y a des éléments qui m’ont gênés et surtout les moments particulièrement clichés qui m’ont empêchés de succomber entièrement.

C’est quand même une lecture que je recommande, j’ai passé un moment agréable mais je pense qu’une suite serait une mauvaise idée.

 

Amita

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose dire, ou juste par amour pour les mots. Je suis plutôt heureuse mais j'ai du mal à vivre, comme si je ne comprenais pas toujours la vie telle qu'il faut la vivre dans notre société actuelle. La lecture et l'écriture m'offrent alors deux échappatoires parfaites à ce monde, cette époque, et je me sens revivre.
Cet article, publié dans Amita A Aimé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Caraval – Stephanie Garber

  1. Ping : Mes dernières lectures : Février 2017 | Amita A Aimé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s