La Cité des Méduses – Emmi Itaranta

9782258107984.jpg

Résumé :  » Je rêve encore de l’île. Parfois je m’en approche par les eaux, mais le plus souvent par la voie des airs, comme un oiseau, le grand vent sous mes ailes. « Sur une île sans nom où les vies humaines ont peu de poids, Eliana est une citoyenne modèle, tisseuse au prestigieux palais des Toiles. Elle est pourtant née avec une tare indicible : elle peut rêver. Le quotidien des tisseuses est bientôt perturbé par la venue d’une jeune femme à la langue coupée. Analphabète, cette dernière se trouve incapable d’expliquer ce qui lui est arrivé ou d’où elle vient. Le seul indice semble être le prénom tatouée sur sa main :  » Eliana « . Eliana se découvre une connexion inexplicable avec l’inconnue et toutes deux développent une amitié qui va au-delà des mots. Très vite, les deux femmes deviennent la cible de forces décidées à les exterminer, Eliana doit alors faire appel à ce don qu’elle a toujours considéré comme une malédiction : ses rêves.

Ma note : 13,5/20

Je tiens d’abord à expliquer que pour ce livre, j’ai un sentiment frustrant, comme si j’étais passé à côté de quelque chose, comme si je n’avais pas saisi le livre à sa juste valeur, en fait, j’ai le sentiment que c’est totalement ma faute si je n’ai pas aimé.

Dans un premier temps, j’ai fais la bêtise de m’imaginer des choses avec le titre : J’ai été très déçue de ne pas lire un récit plus centré sur les méduses (c’est pour le titre que j’ai acheté le livre, j’ai une fascination un peu étrange pour les méduses…) et ensuite j’étais persuadée que cette cité se trouvait sous l’eau, ce qui n’est pas le cas, ces deux éléments m’ont donc déçus, mais c’est entièrement ma faute.

 

En revanche, je vous avoue que je n’ai pas compris le rapport avec le titre, on se doute bien que la cité des méduses c’est le nom de l’île, mais pourquoi ? A aucun moment on ne le comprend, étant donné que la méduse n’apparaît que brièvement… Je vous avoue donc que ça m’a frustré de ne pas comprendre le titre qui m’avait, de prime abord, attiré.

 

En ce qui concerne l’histoire, je suis vraiment gênée, j’ai l’impression d’avoir tout loupé, je n’ai pas réussi à rentrer dans l’intrigue, qui avait pourtant l’air intéressante…

Je trouvais le tout prévisible, je savais à l’avance ce qui se passait, et quand je ne le savais pas, j’avais du mal à le croire, ça me paraissait trop gros, trop bizarre…

Je pense que c’est personnel… Et je suis assez triste de ne pas avoir compris l’histoire.

De plus, j’ai trouvé certains éléments un peu décousus, je en voyais pas toujours le rapport entre un événement A et un événement B qui devait pourtant être lié.

 

La plume m’a toutefois plu, ça c’est indéniable, on sent beaucoup d’imagination, de talent, d’inspiration, c’était agréable et je pense que c’est ça qui m’a aidé à continuer.

 

Bous l’aurez compris, ce n’est pas un franc succès pour moi, mais je vous le conseille tout de même, car je sors de cette lecture avec le sentiment persistant que c’est ma faute à moi et non le livre, j’ai le sentiment d’être passé à côté, alors je vous conseille de le lire et de m’en dire des nouvelles, pour comparer l’expérience !

 

Amita

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose dire, ou juste par amour pour les mots. Je suis plutôt heureuse mais j'ai du mal à vivre, comme si je ne comprenais pas toujours la vie telle qu'il faut la vivre dans notre société actuelle. La lecture et l'écriture m'offrent alors deux échappatoires parfaites à ce monde, cette époque, et je me sens revivre.
Cet article, publié dans Amita A Aimé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La Cité des Méduses – Emmi Itaranta

  1. Manon Schott dit :

    L’univers n’est pas non plus comme je l’imaginais mais j’ai surtout eu beaucoup de mal à comprendre certaines choses et j’ai donc été plutôt déçue

    J'aime

    • Amita dit :

      Je suis contente de ne pas être la seule à penser ça, j’ai vraiment eu peur que ça soit une méprise de ma part durant la lecture mais si je ne suis pas seule ouf haha 🙂

      J'aime

  2. Ping : Mes dernières lectures : Février 2017 | Amita A Aimé

  3. Ping : Book Haul #Février2017 | Amita A Aimé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s