L’océan au bout du chemin – Neil Gaiman

 

51rz4jb8cpl-_sx195_

 

Résumé : De retour dans la maison de sa famille pour des obsèques, un homme encore jeune, sombre et nostalgique, retrouve les lieux de son passé et des images qu’il croyait oubliées. Le suicide d’un locataire dans une voiture au bout d’un chemin, sa rencontre avec une petite voisine, Lettie, qui affirmait alors que l’étang de derrière la maison était un océan.
Et les souvenirs de l’enfance, qu’il croyait enfuis, affluent alors avec une précision troublante…
Ce sont les souvenirs d’un enfant pour qui les histoires existent dès qu’on les croit et qui se réfugie dans les livres pour échapper aux adultes, un enfant pour qui les contes sont sa réalité.

Ma note : 17/20

« J’aimais les mythes. Ils n’étaient pas des histoires d’adultes et ils n’étaient pas des histoires d’enfants. Ils étaient mieux que cela. Ils étaient, tout simplement »

Le titre est léger et poétique et cache en réalité beaucoup plus de choses qu’il n’en dit, tout en disant out ce qu’on doit savoir.

E effet, au début du livre, on ne comprend peut-être pas encore toute l’ampleur de cet « océan », c’est seulement bien après que le titre prend toute son importance et se révèle incroyable.

Je ne m’attendais pas du tout à cela en ouvrant le livre, j’avais lu certains mots qui m’avaient amené sur une piste plus douce, comme une réminiscence de l’enfance, un songe, j’avais vu les mots « poétique » « conte » et j’en avais déduit certaines choses, alors que ces deux mots s’accordent également avec la merveille que j’ai lu (encore mieux, d’ailleurs, que ce que j’imaginais)

L’intrigue était donc très intéressante, très très prenante, j’ai eu la orge serrée, les nerfs à vifs, j’avais peur, je tremblais, j’étais fébrile, je voulais connaître la fin pour me libérer autant que le protagoniste, car je vivais l’histoire.

Quel talent ce Neil Gaiman !

Il parvient à nous faire ressentir tant de choses, et même à nous faire vivre l’histoire à travers des mots !

« Il y avait plus de sécurité dans les livres que dans les gens, de toute façon. »

Il a une plume tellement belle, douce, poétique, mystérieuse ! Il rend des mots simples beaucoup plus beau.

Il faut également rappeler que ce roman diffère un peu des autres, car il est un soupçon autobiographique, et c’est quelque chose que j’ai beaucoup aimé, il a une façon de dire des choses que beaucoup ont déjà ressenti avec une simplicité naturelle, mais le tout est d’une beauté cruelle.

Il y a encore un détail qui m’a beaucoup plu, le protagoniste n’a pas de nom ! Ce qui fait qu’à la fin du roman, lorsqu’on tente de se rappeler l’histoire avec quelques détails, on ne trouve pas son nom, et on commence même à douter, à l’instar du héros, de tout et surtout de cette histoire.

« C’est le problème avec les êtres vivants, ça dure pas très longtemps. »

J’adore cet auteur ! Je voulais commencer par ce roman ci, mais mon père m’a conseillé de commencé plutôt par Neverwhere, et je pense que c’était un très bon conseil, si j’avais commencé par celui-ci, j’aurai beaucoup aimé, mais je n’aurai sans doute pas voulu en lire plus.

 

Amita

 


 

Pour acheter

Amazon

Fnac

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose dire, ou juste par amour pour les mots. Je suis plutôt heureuse mais j'ai du mal à vivre, comme si je ne comprenais pas toujours la vie telle qu'il faut la vivre dans notre société actuelle. La lecture et l'écriture m'offrent alors deux échappatoires parfaites à ce monde, cette époque, et je me sens revivre.
Cet article, publié dans Amita A Aimé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’océan au bout du chemin – Neil Gaiman

  1. darkhippos dit :

    J’aime beaucoup Neil Gaiman mais je n’ai pas encore eu l’occasion de lire ce roman-ci. Il a l’air très intéressant et je ne savais pas du tout pour l’orientation quelque peu autobiographique de ce livre. J’adore également quand les personnages n’ont pas de noms, cela donne toujours ce petit quelque chose en plus, comme si on avait partagé un moment de leur vie sans jamais réellement les rencontrer. Hâte de pouvoir découvrir ce livre ! En ce moment je lis d’ailleurs un autre roman du même auteur, « American Gods » ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s