Alice

2014 : Le lycée, ce monde terrible régit par des normes très strictes. Mon ressenti. Je vous laisse avec le texte, il a beaucoup d’importance à mes yeux.

2012-06-10-14.03.57-1024x768

Benjamin Lacombe

Elle s’appelle Alice et a dix-sept ans,

Elle est belle, unique et rêve en grand

Mais elle est seule un peu folle et triste,

Elle a l’impression de faire du hors piste.

Pas comme il faut, pas comme ils veulent.

Elle déambule, elle marche seule.

Tous ces regards et ces rires,

Elle pense que c’est de pire en pire.

A demi-morte, se contente d’exister.

Ils auront bientôt fini de la huer.

Dans les couloirs, ils disent qu’elle est bizarre,

Avec sa musique et ses yeux hagards.

Pas comme il faut, pas comme ils veulent.

Elle déambule, elle marche seule.

Tous ces regards et ces rires,

Elle pense que c’est de pire en pire.

Alice est là mais on ne la voit pas.

Elle rêve de partir ailleurs ou la bas,

Mais elle ne peut pas, elle est coincée là.

Alice est là mais on ne le sait pas.

Pas comme il faut, pas comme ils veulent.

Elle déambule, elle marche seule.

Tous ces regards et ces rires,

Elle pense que c’est de pire en pire.

Alice a peur de la nuit de la douleur.

Et elle sent la vie au fond d’son p’tit cœur.

La vie qui s’éteint, qui s’en ira demain,

Et pourtant elle fait semblant que tout va bien.

Elle s’enferme et pleurs dans son placard,

Elle écrit avec ses larmes tous les soirs.

Alice a le cafard et ça ne va pas.

Bientôt c’est avec son sang qu’elle écrira.

Elle est différente et sait penser,

Dès le premier jour, s’est fait juger.

Avec le temps à appris à faire sans,

Sans eux, sans personne. Sans faux-semblant.

Pas comme il faut, pas comme ils veulent.

Elle déambule, elle marche seule.

Tous ces regards et ces rires,

Elle pense que c’est de pire en pire.

Elle enfonce fort ses ongles dans sa peau,

Se mord la langue et met la tête sous l’eau,

Serre les dents, ferme les yeux jusqu’à demain.

Ce qu’elle s’inflige est presque inhumain.

Y a tous ces morts autour d’elle et pourtant.

Y a la lune et les étoiles comme avant.

Y a tout un monde autour d’elle, et des voix

Et pourtant personne ne la voit.

Elle s’enferme dans son propre monde,

Enfin libre, même un peu vagabonde.

Elle se crée des vies et devient Alice

Alice la vraie, Alice n’est pus au supplice.

Pas comme il faut, pas comme ils veulent.

Elle déambule, elle marche seule.

Tous ces regards et ces rires,

Elle pense que c’est de pire en pire.

Elle a la peau qui brûle et le cœur en feu,

Elle voudrait mourir, être loin d’eux.

Ou au moins ne plus se sentir exister.

Ne plus ni voir ni rien comprendre, et surtout ne plus penser.

Pas comme ils veulent, pas comme il faut,

Elle voudrait sauter de tout en haut.

Tous ces regards et ces rires,

C’est toujours de pire en pire.

Alice est belle, Alice est loin de tout.

Et elle sait que ce sont eux les fous.

Alice est étrange et a bien grandi.

Mais Alice a tout compris.

 

Amita

 

P-S : Inspiré par « Deuxième Génération – Renaud »

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose dire, ou juste par amour pour les mots. Je suis plutôt heureuse mais j'ai du mal à vivre, comme si je ne comprenais pas toujours la vie telle qu'il faut la vivre dans notre société actuelle. La lecture et l'écriture m'offrent alors deux échappatoires parfaites à ce monde, cette époque, et je me sens revivre.
Cet article, publié dans Amita A Ecrit, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s