Utopie, tout est permis.

Vieux et petit poème, il date de 2013.

9715280639_fe2c365932

 

 

Plus personne n’existe, tout le monde résiste.

La peur s’est amplifiée et nos angoisses se sont intensifiées.

Dans le Jardin de la Peur, on est tous des victimes.

Personne ne meurt, tout le monde se meurt.

Au Pays des Souffrances, le Diable n’est pas roi. Il est Dieu.

La divinité nous contrôle et le pardon n’est pas permis.

Nos moindres gestes sont un effort permanent et le mensonge un alibi fréquent.

La raison a été perdue et la dignité lacérée.

On prend des couteaux comme aménités et on s’asperge de politesse à la moindre erreur.

Le sang est notre eau et dans nos veines ne coulent qu’alcool et péché.

Tout le monde y passe, dans l’Utopie du Mal, on finit tous par se blesser.

 

Amita

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose dire, ou juste par amour pour les mots. Je suis plutôt heureuse mais j'ai du mal à vivre, comme si je ne comprenais pas toujours la vie telle qu'il faut la vivre dans notre société actuelle. La lecture et l'écriture m'offrent alors deux échappatoires parfaites à ce monde, cette époque, et je me sens revivre.
Cet article, publié dans Amita A Ecrit, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s