Amita A Ecrit

Lumières

2014 : Ma grande inspiration du moment : Fauve ! Grâce à eux, j’avais l’impression de plus être seule, ce groupe m’a sauvé.

Le lycée, ça craint.

tumblr_njz33z6Zs31tcaaijo1_500
Fauve – Les Hautes Lumières

Une nuit tranquille.

Un horizon fragile.

Sa vie qui défile.

Ses yeux qui s’illuminent

Ses pupilles qui se dilatent

Toutes ses peurs qui éclatent

Un tremblement.

Est-ce la peur qui gronde ainsi ?

Les lumières de la ville brillent.

Les bruits du monde s’apaisent

Le regard des autres s’éveille.

La peur enfle,

Le gout du sang dans sa bouche,

La peur enfle jusqu’à lui en donner le vertige.

Il y a ces yeux qui l’observent

Et ce bourdonnement dans ses oreilles.

On sent la peine qui plane,

On sent cette amertume de la vie

Ce gout infecte dans ses veines,

On le sent, qu’elle n’aime plus.

Ces joies qui l’animaient,

Ces sourires qui l’illuminaient,

Ces rêves qui l’endormaient,

Ces paroles qui l’apaisaient

Et quand d’un souffle tu revivais,

Quand il suffisait à la vie de rire,

Et au monde de grandir.

Aujourd’hui, je sens son souffle froid.

Et ses battements irréguliers.

Aujourd’hui, je le vois, je vois

Cette nostalgie qui alourdit son regard.

Le cœur n’y est plu,

Le dernier battement s’est rendu,

Les lumières de la ville ne brillent plus.

 

Amita

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s