La Sélection – Kiera Cass (critique générale)

Critique de la saga complète

*attention aux spoilers*

3220748313_1_4_rbbywejW.png

A mes yeux, la saga s’arrête à la fin du troisième tome, la suite n’est pas nécessaire pour avoir fini l’histoire. Je n’ai aucune envie de les lire, je considère avoir fini la saga.

Résumé :

C’est l’histoire d’une télé réalité se déroulant dans une Amérique nouvelle, reconstituée en royaume d’Illeà, composée de castes et avec à la tête un roi légèrement tyrannique et un prince célibataire. 36 jeunes filles sont ainsi sélectionner parmi tout les filles du pays en âge de se marier pour venir au Palais et séduire la Prince. Parmi elles, America Singer, jeune fille de la caste Cinq, qui y va plus par nécessité d’argent que par plaisir.

Dans un premier temps, j’étais très sceptique vis à vis de cette histoire peu profonde, niaise et qui rabaisser un peu la femme à l’image de la séductrice qui doit se battre pour un homme…

Ensuite, on me l’a offert à Noël, donc je l’ai lu malgré tout, et mon avis a quelque peu changé, bien que je garde mes premières opinions tout de même.

En refermant le premier tome, j’étais mitigée, mais plus déçue que conquise. Le livre était un peu trop cliché, avec beaucoup de passages, personnages, détails empruntés à d’autres œuvres phares de la littérature young adult, le peu d’originalité m’a donc déçu. Ensuite, l’auteur, à mon sens, a voulu en faire trop, dépasser le thème de la télé réalité, et vouloir créer une histoire trop élaborée en si peu de temps et en si peu de détails.

Finalement, je me suis dit que je ne désirai pas poursuivre la lecture de cette saga, pensant que tout aurait pu facilement tenir en un tome, certes un peu plus gros, mais tout de même.

Le second tome ! Quelle bêtise ! Je me suis quand même lancée dans la lecture du second tome, bien un an après la lecture du premier, et quelle fut ma déception.

Il est lent et sans actions, avec un thème nouveau qui émerge, la rébellion prend forme, l’auteur tente d’approfondir l’histoire du pays qu’elle a inventé… Sans succès, elle a voulu en faire et en dire trop à mon goût, le simple sujet de la télé réalité était déjà moyennement bien exploité, sans réelle critique derrière, alors en rajouter sur un problème politique, ce n’était pas une bonne idée.

A part quelques moments intéressants et inattendus, tout le second tome est purement inutile, il aurait pu tenir en dix pages, il m’a donc laissé un souvenir assez amer, et pourtant…

Je me suis lancée dans le troisième et dernier tome (je ne compte pas le quatrième, genre de hors-série/suite, pour moi, c’est fini au troisième tome.) assez sceptique, et, les 200 premières pages sont sympathiques, mais sans grand intérêt, encore une fois, un tome aurait suffit. Certaines choses ont été laissé de côté, d’autres ont été mis à jour subitement, les sentiments n’étaient pas approfondis… Bref, un peu étrange et légèrement incohérent Et puis, sont arrivées les 100 dernières pages, avec des révélations surprenantes (très chouette mais un peu sortis de nulle part quand même…) des événements qui m’ont soudain ému, des sentiments, des retournements de situations inattendus et intéressants (tout le roman est très prévisible, mais il arrive quelque passage inattendu, à tel point qu’ils en deviennent marquants)

Finalement, en refermant ce roman, j’étais soulagée, satisfaite et légèrement émue.

Tout ce qui devait arriver est arrivé, ce qui devait être a été, et il y a même eu quelques surprises.

Mon tome préféré, comme vous l’avez peut-être compris, c’est le dernier, tout ce met en place, s’imbrique, certaines choses parviennent à nous surprendre dans tout ce prévisible, d’autres à nous émouvoir. C’est une fin simple, empreinte d’un peu d’actions, de sentiments, de beauté princière. Rien de bien énorme mais une fin tranquille et apaisante.

Et encore une fois comme vous avez du le comprendre, celui que j’ai le moins aimé, c’est le second, il s’y passe peu de choses, avec deux ou trois passages importants, marquants, qui aurait tenu sur dix pages, des thèmes nouveaux, qu arrivent un peu comme un cheveu sur la soupe, et qui sont mal exploités. Mais j’ai quand même, après la lecture du troisième tome, aimé cette saga, en posant un regard nouveau sur elle.

Et donc, avec du recul, je peux dire que cette saga est sympathique, avec des thèmes intéressants mais mal exploités, des personnages sans trop de profondeur mais émouvant tout de même. Une histoire qui pose des bases simples et répond à toutes les questions qu’elle a posé depuis le début, pas de fin ouverte, ce qui est bien (j’adore les fins ouvertes aussi, hein, mais c’est agréable quand tout est fini, que le point est posé, que les questions trouvent des réponses, disons que c’est reposant)

Un point que j’ai quand même apprécié, c’est que même si les thèmes sont assez peu approfondis, tout se finit de manière si satisfaisante que finalement, c’est bien aussi comme ça. La fin, bien qu’un peu attendue, est belle, elle redonne espoir et m’a ému franchement.

Finalement, ce troisième tome ma réconcilié avec la saga, que je trouve, certes simple, mais belle et agréable.

Note globale : 14,5

Je ne lui mets pas 14 car le dernier tome m’a quand même beaucoup plus, mais en même temps je ne souhaite pas lui mettre 15 car je trouve que les thèmes abordés sont très intéressants mais pas assez approfondis et mal exploités.

Amita


Pour acheter le premier tome :

Amazon

Fnac

 

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose dire, ou juste par amour pour les mots. Je suis plutôt heureuse mais j'ai du mal à vivre, comme si je ne comprenais pas toujours la vie telle qu'il faut la vivre dans notre société actuelle. La lecture et l'écriture m'offrent alors deux échappatoires parfaites à ce monde, cette époque, et je me sens revivre.
Cet article, publié dans Amita A Aimé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La Sélection – Kiera Cass (critique générale)

  1. Ping : Challenge, défi : Finir les sagas ! | Amita A Aimé

  2. Ping : Bilan des 6 mois (juin 2016) | Amita A Aimé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s