Les fleurs d’Olivier

Coucou !

 

Mon premier texte sur ce blog !

J’adore écrire, malheureusement ces derniers temps c’est la panne, celui ci date de 2015 et il me tient vraiment à cœur. Il a un véritable sens à mes yeux.

J’espère que vous aimerez !


 

images

 

Les fleurs me manquaient

Et je sentais encore ton parfum fruité

Lorsque le soleil riait

Je savais que ça ne durerait pas l’éternité

J’ai cru un instant

En la grâce de la vie

En l’amour infini

J’ai cru un moment

Que tout irait enfin bien

Que je t’entendrais encore murmurer

« Prends ma main et viens »

Que tout allait recommencer

J’ai fermé les paupières

J’ai éteint les lumières

Et le monde m’a parut beau

Et le monde m’a paru nouveau

Seulement, lorsque j’ai rouvert les yeux

Tout était comme avant, tout était comme hier

Alors j’ai continué mes prières

En contemplant les cieux

Alors j’ai marché encore

Dans les villes désertes

Dans les rues inertes

Alors j’ai pleuré plus fort

J’aurai tant aimé te rejoindre

Voir le soleil poindre

Entendre les murmures du vent

Et les chants d’antan

Tu me manquais

Quand je revoyais

L’écume et le sable

Je me sentais coupable

Quand j’entendais

Les chants et les berceuses

Mais je te savais heureuse

Tu me manquais

Je comptais les jours

Attendais toujours

Et mourais à petit feu

De te savoir aux cieux

J’ai cru un instant

En la grâce de la mort

En la fusion de nos corps

J’ai cru un moment

Que la vie m’épargnait

Que je t’entendrais enfin murmurer

« Te voilà, je t’attendais »

Que tout allait recommencer

 

Amita

Publicités

A propos Amita

Étudiante en lettres modernes, je souhaite travailler dans le monde du livre ! Jeune rêveuse, j'adore lire et m'évader entre deux pages jaunies, il m’arrive aussi d'écrire quand j'ai quelque à chose dire, ou juste par amour pour les mots. Je suis plutôt heureuse mais j'ai du mal à vivre, comme si je ne comprenais pas toujours la vie telle qu'il faut la vivre dans notre société actuelle. La lecture et l'écriture m'offrent alors deux échappatoires parfaites à ce monde, cette époque, et je me sens revivre.
Cet article, publié dans Amita A Ecrit, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s